Série "Mo"
Série "Mo" - Netflix
Série "Mo" - Netflix
Série "Mo" - Netflix
Publicité

Notre correspondante Alice Froussard qui nous parle de “Mo”, une série qui nous plonge dans le quotidien d’une famille de réfugiés palestiniens face aux défis de l’Amérique d’aujourd’hui.

Avec
  • Alice Froussard Journaliste

Mo une série diffusée sur la plateforme Netflix. En 8 épisodes, vous découvrez l’histoire quasi autobiographique de Mohammed Amer, un Palestinien-Américain, connu dans la vraie vie pour ses spectacles de stand-up. Dans la série coécrite avec Ramy Yousef - humoriste et réalisateur également - celui surnommé Mo joue donc son propre personnage et nous plonge dans le quotidien d’une famille de réfugiés palestiniens face aux défis de l’Amérique d’aujourd’hui.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Tout au long de cette série on va suivre la famille Najjar, celle de Mo, des Palestiniens originaires du village de Burin à côté de Naplouse qui ont dû fuir leur terre natale en 1948, qui se sont retrouvés au Koweit et qui on dut partir à nouveau lors de la première guerre du Golfe. Depuis, ils ont trouvé refuge à Houston, au Texas, où se déroule la série. Et si les Najjar ont beau vivre aux Etats-Unis depuis plus de vingt ans, ils attendent encore que les autorités daignent leur accorder le visa qui leur permettra de se sentir à leur place dans ce pays. En attendant le fameux sésame, on va donc suivre Mo dans sa vie quotidienne : ses déboires pour trouver un travail sans statut légal, sans papiers, sans assurance maladie, sa relation avec sa famille, avec sa fiancée Mexicaine, le poids de son passé et l’incompréhension de la plupart des personnes qu’il rencontre.

Publicité

Beaucoup d’humour, mais les sujets plus graves ne manquent pas d’être abordés en profondeur

Tout est raconté avec énormément d’humour et avec la même intensité, la série regarde Houston, ses quartiers, ses légendes locales, ses oliveraies comme ses malls et cette communauté musulmane qui cherche à se faire oublier sans abandonner sa culture. Il y a des références à l’occupation israélienne, au racisme envers les musulmans aux Etats Unis, et puis des scènes qui montrent - là encore - toute l’absurdité et la brutalité de la situation de ces réfugiés palestiniens. Le fait par exemple qu’un chien, lors d’un contrôle de police, possède un "passeport canin" accroché sur son harnais. Passeport que Mo n’a pas. La série évoque aussi l’impossibilité pour Mo - privé de papiers - de sortir des Etats Unis, au risque de ne plus jamais pouvoir y revenir et se retrouver avec nulle part où aller. "Je n’ai jamais été en Palestine, je ne suis pas Palestinien là-bas, je ne suis pas Américain ici, je suis un réfugié sans nationalité", explique Mo.

La série a déjà attiré l'attention de milliers de spectateurs et a reçu des critiques élogieuses des Palestiniens "C’est une série des plus brillantes qui parle de parties de moi dont je ne connaissais même pas l’existence" raconte une jeune palestinienne américaine sur Twitter. Et puis à Ramallah, à Gaza, ou encore à Jérusalem, beaucoup découvrent que malgré l’éloignement géographique avec Mo et sa famille, malgré une réalité différente, les problématiques liés à l’identité sont communes et les cultures se rejoignent.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Palestiniens le soulignent : cette série parle de la Palestine en la sortant pour une fois de sa connotation négative ou gravissime, sans l’associer à la guerre ou au terrorisme et c’est une première sur un réseau américain "mainstream".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Il y a aussi toutes sont ces petites touches disséminées tout au long de l’histoire, à qui les Palestiniens s’associent, rendant la série unique en son genre : la bouteille d’huile d’olive, baladée comme un paquet de cigarette, qui guérit tous les maux, l’amour et le respect du houmous et de la nourriture typiquement palestinienne, la pression au mariage, avec une personne de la même religion, et les souvenirs d’un pays - La Palestine - que Mo ne reverra plus. Au Texas, ce dernier embrasse ses racines, arbore son keffieh, s’interroge sur l’absurdité de sa situation et donne ainsi, en douceur, une plus grande visibilité à la cause palestinienne.

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Production
Alexandre Fougeron
Réalisation
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Anouk Minaudier
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier