Portrait du danseur étoile François Alu.
Portrait du danseur étoile François Alu.
Portrait du danseur étoile François Alu. ©AFP - Joel Saget
Portrait du danseur étoile François Alu. ©AFP - Joel Saget
Portrait du danseur étoile François Alu. ©AFP - Joel Saget
Publicité
Résumé

Le danseur François Alu a été nommé "étoile" samedi soir à l'opéra de Paris. Nous revenons sur cette distinction particulière et ses conséquences avec Laura Cappelle sociologue et journaliste au New York Times.

avec :

Laura Cappelle (Sociologue et journaliste (New York Times)).

En savoir plus

Comment devient-on une étoile ? C’est la question que s’est posée Marie Sorbier suite à la récente nomination de François Alu à ce grade. Premier danseur de l’Opéra de Paris, il a été nommé sur proposition d’Aurélie Dupont (directrice de la danse étoile) samedi soir, à l’issue de la représentation de La Bayadère de Rudolf Noureev sur la scène de l’Opéra Bastille sous un tonnerre d’applaudissement d’un public très heureux de l’avoir vu recevoir cette distinction. Pour comprendre comment naissent les étoiles Marie Sorbier a interrogé Laura Cappelle, sociologue spécialiste de la danse et journaliste au New York Times.

François Alu, comète de compète

Selon la tradition, c’est lors d’une représentation que se prend la décision de faire d'un danseur une étoile, ce qui ne manque pas de surprendre les concernés en fin de spectacle. Pourtant, il n’est pas rare que les rumeurs devancent les nominations :

Publicité

« Souvent, les rumeurs courent entre balletomanes, les habitués essayent de deviner les nominations probables pour assister aux spectacles où seront sacrés leurs danseurs favoris. Dans le cas de François Alu la rumeur courait déjà depuis un certain temps, donc je ne sais pas s’il a été si surpris que ça, mais ça reste malgré tout un moment incroyable dans la vie d’artiste. » Laura Cappelle

Désormais étoile agrémentant la constellation de danseurs de l’Opéra de Paris, le brillant François Alu se démarque tout de même de ses semblables, grâce à plusieurs particularités :

« C’est un danseur un peu hors-norme, repéré très tôt, dès 2014/2015 lorsqu’il interprétait Solor dans La Bayadère, spectacle dans lequel il a été nommé étoile en 2022. Il est généreux, très charismatique, assez unique, il a une puissance en scène incroyable. Un temps jury de l’émission Danse avec les stars, il a un parcours atypique pour un danseur devenu presque tardivement étoile. » Laura Cappelle

L’une des particularités de François Alu est d’être fait d’un alliage de grâce et surtout de muscles, détonnant avec l’image préconçue des physiques de danseurs dans l’imaginaire collectif.

« Il se démarque davantage des standards des danseurs de l’Opéra de Paris que des standards internationaux, mais en effet son physique contribue à lui donner cette puissance en scène et sa capacité de saut assez incroyable. On n’a pas besoin d’être un danseur extrêmement fin pour être danseur étoile, c’est une conception devrait être dépassée aujourd’hui. » Laura Cappelle

Des étoiles pleins les yeux

Si samedi soir était une soirée particulière pour François Alu, elle l’était également pour l’Opéra de Paris, qui recevait des familles et des néophytes à l’opéra dans le cadre de la soirée "Ma première fois à l’opéra". Pour beaucoup, adouber ce danseur connu du grand public ce soir-là n’était pas le fruit du hasard mais plutôt d’une opération de communication savamment orchestrée :

« C’est de toute évidence une opération de communication, sachant que François Alu a dansé trois jours plus tôt le rôle de Solor dans La Bayadère devant un public conquis, qui lui a fait une standing ovation de 15 minutes en criant "Alu étoile !". La direction a attendu Samedi pour offrir ce moment exceptionnel à des spectateurs qui ne connaissent pas l’Opéra de Paris. » Laura Cappelle

Une fois ce moment exceptionnel vécu, que signifie devenir étoile ? Qu’est-ce que ça change concrètement dans la vie d’une danseuse ou d’un danseur de devenir étoile ?

« Ça change beaucoup de choses, ça enlève une pression énorme pour beaucoup de danseurs. C’est une consécration artistique qui donne à la personne qui la reçoit une fonction de représentation de l’Opéra de Paris à l’étranger. Néanmoins, selon le danseur étoile Hugo Marchand, ça peut aussi isoler, du fait d’avoir sa propre loge, d’être séparé du corps de ballet et des autres danseurs » Laura Cappelle

Retrouvez Nouvelle histoire de la danse en Occident de Laura Cappelle aux éditions du Seuil.