Centrée autour de la ville de Marseille, la série diffusée depuis Août 2004 sur France 3 prendra fin à la rentrée 2022.
Centrée autour de la ville de Marseille, la série diffusée depuis Août 2004 sur France 3 prendra fin à la rentrée 2022.
Centrée autour de la ville de Marseille, la série diffusée depuis Août 2004 sur France 3 prendra fin à la rentrée 2022. - Montage : Pierre Bouyer
Centrée autour de la ville de Marseille, la série diffusée depuis Août 2004 sur France 3 prendra fin à la rentrée 2022. - Montage : Pierre Bouyer
Centrée autour de la ville de Marseille, la série diffusée depuis Août 2004 sur France 3 prendra fin à la rentrée 2022. - Montage : Pierre Bouyer
Publicité
Résumé

Après 18 ans de tournage quotidien, le feuilleton télévisuel "Plus belle la vie" s'arrêtera en novembre prochain. Pierre Martot qui a tenu un des rôles importants de la série pendant des années explique les conséquences économiques de l'arrêt de cette série.

En savoir plus

Plus belle la vie, c’est fini ! Lancé à l’été 2004, le feuilleton télévisuel français a mis en scène la vie quotidienne des habitants d’un quartier de Marseille pendant plus de 18 ans. Il y a peu, France Télévisions a annoncé l’arrêt définitif de la série aux plus de 4 500 épisodes. Non sans peine, le Mistral mettra la clé sous la porte en novembre prochain. Marie Sorbier s’est entretenue à ce sujet avec l’acteur Pierre Martot, figure phare de la série, incarnant le rôle du commissaire de police Léo Castelli depuis 2004.

En bande désorganisée

Si l’arrêt de cette aventure télévisuelle marque la fin d’une histoire développée 18 années durant, il implique aussi la perte d’emploi des 600 personnes faisant vivre le Mistral et son quartier depuis 2004.

Publicité

"Il y a beaucoup d’inquiétude de la part de ces personnes, surtout que l’annonce est tardive. Une fin de diffusion en novembre signifie un arrêt complet en septembre. Le personnel et les comédiens ont appris que dans cinq mois ils seraient au chômage… Il y a donc de l’inquiétude mais de la tristesse aussi, cela fait 18 ans que certaines personnes travaillent ensemble. Pour ma part, j’ai un peu anticipé cette fin donc j’ai des projets théâtraux qui m’attendent". Pierre Martot

Bien que durant ses années de diffusion Plus belle la vie a connu d’incessants va-et-vient de personnages principaux et secondaires, le véritable personnage au centre de tout, c’est la ville de Marseille elle-même. Avec l’arrêt de la série, la ville risque de perdre une partie de son « soft-power » mais pas seulement :

"Les conséquences économiques de l’arrêt de la série seront importantes. Premièrement à cause des pertes d’emplois générées, mais aussi à cause d’une possible baisse d’affluence touristique. Beaucoup de gens viennent à Marseille, dans le quartier du Panier notamment, pour visiter les lieux ayant inspiré les décors de la série". Pierre Martot

43 min

La passion et le mépris

En effet, le changement d’image et le regain d’intérêt qu’a connu la ville de Marseille s’expliquent en grande partie par l’engouement populaire pérenne envers Plus belle la vie. Selon Pierre Martot, cette popularité sans commune mesure s’explique quant à elle pour deux raisons principales :

"Le succès de la série est dû à l’idée de départ d’en faire un miroir de la société française, avec 15 à 20 personnages types : Le cadre chômeur, la prof, le patron de bistrot, le jeune beur qui essaye de s’intégrer dans la vie française… Les gens se sont reconnus dans ces personnages, ou ont reconnu leurs voisins, leurs proches. Le choix des acteurs incarnant ces personnages est le second facteur de cette réussite je pense, puisqu’ils n’étaient pas des vedettes, pas particulièrement beaux, ils étaient comme tout le monde, et donc il était plus facile de s’y identifier aussi". Pierre Martot

Comme bon nombre de succès populaire, Plus belle la vie a aussi souffert d’un certain snobisme, il est fréquemment mentionné dans les articles dédiés au feuilleton que certains spectateurs, n’assumant pas de regarder la série, le faisaient en cachette par peur de jugement de valeur. Pierre Martot revient sur un certain mépris à l’encontre du programme phare de France 3 :

"Il y avait un mépris de la part d’une certaine partie de la population française, mais ce n’est pas grave. C’est parfois un mépris réciproque, puisqu’il peut y avoir un mépris du grand public vis-à-vis de certaines productions artistiques. Telle est la société française, désunie. Il y a des oppositions, on n’y a pas échappé, ça ne me choque pas, c’est le jeu !" Pierre Martot

Après 18 ans d’existence, les scénaristes avaient épuisés quasiment l’intégralité de l’horizon des possibles et certains membres de la productions, acteurs compris, savaient qu’il fallait bien que la série se termine un jour. Pourtant, selon Pierre Martot, une lueur d’espoir persiste pour les téléspectateurs les plus accros aux aventures des Marseillais de Plus belle la vie :

"Il fallait que l’histoire se termine un jour. Néanmoins, elle n’est peut-être pas encore tout à fait terminée. Il est possible que Plus Belle La Vie reprenne sous une autre forme, sur un canal qui dépendrait de TF1… La production y travaille. Mais il est certain que 18 ans pour un programme télévisuel c’est long". Pierre Martot

58 min