Sources de légendes et de mystères, les grottes féroïennes sont également source d'inspiration pour les musiciens.
Sources de légendes et de mystères, les grottes féroïennes sont également source d'inspiration pour les musiciens.
Sources de légendes et de mystères, les grottes féroïennes sont également source d'inspiration pour les musiciens. ©Getty - Paul Simmons
Sources de légendes et de mystères, les grottes féroïennes sont également source d'inspiration pour les musiciens. ©Getty - Paul Simmons
Sources de légendes et de mystères, les grottes féroïennes sont également source d'inspiration pour les musiciens. ©Getty - Paul Simmons
Publicité
Résumé

Comment faire vivre la musique contemporaine dans des territoires isolés ? Kristian Blak, compositeur et ethnomusicologue nous explique comment il favorise la création et les collaborations internationales aux îles Féroé.

En savoir plus

Très attachés à leurs traditions, les habitants des îles Féroé ne cessent de développer leur propre musique en favorisant la création des artistes locaux tout en invitant des musiciens internationaux à développer des projets ou des compositions inspirées de la musique féroïenne. Pour en savoir plus sur ce trésor patrimonial local, Marie Sorbier est allée interroger Kristian Blak, compositeur et organisateur du festival Summartónar.

Une musique ancestrale sans instruments

S’étant développée de manière insulaire, la musique féroïenne a des racines profondes, solidement enfouies dans la culture locale. Néanmoins, les îles se sont aussi ouvertes à la modernité, accueillant ainsi des genres musicaux variés en ses terres :

Publicité

« C’est très diversifié, il y a un peu de tout, bien que l’on soit une petite nation. Il y a du rock, du métal, de la musique ethnique dont les racines remontent au Moyen Âge, ainsi que des expérimentations musicales et de nombreux compositeurs contemporains. » Kristian Blak

D’origine ancienne, la musique traditionnelle de ces îles fait preuve d'une particularité assez surprenante : elle ne comporte pas d’instruments :

« C’est assez intéressant en effet, il n’y a pas d’instruments dans la musique traditionnelle ici, c’est complètement oral. Il y a des chants avec des rythmes joués avec les pieds, accompagnant le plus souvent des danses. Mais le manque d’instruments n’est pas synonyme d’un manque de musique, nous avons composé depuis 800 ans de longues ballades et des récits de plus de 70 000 vers. » Kristian Blak

Ces 70 000 vers et autres chants sont encore bien vivants de nos jours puisque les habitants s’évertuent à les perpétuer en les chantant. Cette préservation s’est d’ailleurs accélérée depuis la création de structures qui leur sont dédiées :

« Ces chants ne sont pas pour les musées ! Ils sont vraiment utilisés, se transmettent dans la société, notamment grâce à l’augmentation de la communication entre villes et villages aux Féroé. Aussi, depuis une cinquantaine d’années, des associations se créent pour préserver cette culture. » Kristian Blak

6 min

A l’unisson avec la nature

A l’instar de leurs cousins lointains Islandais, les Féroïens sont très sensibles à la nature. Kristian Blak n’échappant pas à la règle, il a décidé d’allier musique et sons de la nature dans ses compositions, en réalisant auparavant tout un travail d’archivage de sons en extérieur :

« J’ai enregistré la mer, les ruisseaux, le bruit des pierres qui roulent, le vent, le croassement des corbeaux, etc… puis j’ai inclus ces sons dans des concerts. Plus tard j’ai même donné des concerts dans des grottes, c’était extraordinaire. »

Riche de nature, sa discographie allie ainsi musique et sons du vivant, allant de l’animal au végétal en passant par le minéral et l’aquatique :

« Les grottes ont une résonnance naturelle, il y a un son très long, comme dans une cathédrale. Il y a ce même sentiment mystique qui s’en dégage. Aussi, jouer dans une grotte est comme jouer à plusieurs, puisque l’on n’est jamais seul, on joue toujours avec son écho et avec les sons de la nature comme par exemple les bruits d’oiseaux. » Kristian Blak

Au-delà de ses compositions, Kristian Blak est aussi à l’initiative de la création d’un des plus importants festivals de musique des îles Féroé, le festival Summartónar, qui pour son édition 2022 s’étend du 1er Mai au 11 Septembre, avec une série de plus de 200 concerts aux quatre coins de l’archipel :

« Créé il y a 30 ans, le festival met à l’honneur les compositeurs féroïens. Ainsi, tous les ans, de nombreux concerts ont lieu et il y a même des musiques composées pour l’occasion par des féroïens. Nous avons la chance de pouvoir avoir une programmation entièrement féroïenne. Evidemment, il y a aussi des musiciens venus d’ailleurs, mais ils viennent pour jouer de la musique féroïenne. » Kristian Blak