Jack Lang, Ministre de la Culture, s'adresse aux députés le 30 juillet 1981 à l'Assemblée Nationale à Paris alors qu'il défend son projet de loi instituant un prix unique. ©AFP - GEORGES GOBET
Jack Lang, Ministre de la Culture, s'adresse aux députés le 30 juillet 1981 à l'Assemblée Nationale à Paris alors qu'il défend son projet de loi instituant un prix unique. ©AFP - GEORGES GOBET
Jack Lang, Ministre de la Culture, s'adresse aux députés le 30 juillet 1981 à l'Assemblée Nationale à Paris alors qu'il défend son projet de loi instituant un prix unique. ©AFP - GEORGES GOBET
Publicité
Résumé

A l’occasion des 40 ans de la loi Lang sur le prix unique du livre, le directeur général du Syndicat national de l’édition Pierre Dutilleul revient sur l’importance de ce texte au micro de Marie Sorbier.

avec :

Pierre Dutilleul (Directeur général du Syndicat national de l'édition).

En savoir plus

Samedi 24 avril 2021 marquera la 23ème édition de la Fête de la librairie en France, en Belgique et au Luxembourg. A cette occasion, les libraires indépendants souhaitent célébrer les 40 ans de la loi Lang, qui garantit le prix unique du livre, où qu'il soit acheté. Au micro de Marie Sorbier, le directeur général du Syndicat national de l'édition Pierre Dutilleul revient sur l'impact de ce texte de loi au cours des quatre dernières décennies.

La loi Lang marque un tournant majeur pour le marché du livre sur les plans économique, politique et sociétal. C'est une loi économique qui fixe au livre un prix unique, quel que soit le lieu où il est vendu, mais aussi politique en ce qu'elle conçoit le livre comme un bien culturel d'exception, et sociétale car elle permet à l'ensemble des Français de pouvoir acheter partout le même livre au même prix, quelle que soit la nature du livre. 

Publicité

Suite à la création d'une association par Jérôme Lindon, le directeur des Editions de Minuit, et de Claude Gallimard, pour revendiquer un prix unique du livre, le ministre de la Culture Jack Lang s'est emparé du projet, et la Loi sur le prix unique du livre a été promulguée en août 1981, avec l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand. 

La loi sur le prix unique du livre est également responsabilisante : pour qu'il y ait un prix unique, il faut que quelqu'un fixe ce prix. Ce quelqu'un, c'est l'éditeur. Il a une responsabilité importante, et celui qui vend le livre ne peut pas changer le prix fixé.                    
Pierre Dutilleul

Cette loi avait été contestée par les magasins de grande surface, dénonçant un texte liberticide. Dans ces espaces de vente, le fonctionnement est simple, explique Pierre Dutilleul : plus on vend d'ouvrages à rotation rapide, plus le chiffre d'affaire se développe. Ce raisonnement mène à une "best-sellerisation" qui va à l'encontre d'une offre diversifiée de livres. Or, un des objectifs de la loi sur le prix unique du livre est de favoriser la diversité éditoriale et la diversité littéraire. 

Aujourd'hui, un ouvrage un peu difficile a les mêmes chances d'aboutir qu'un autre, car on le trouvera partout au même prix, quel que soit le lieu dans lequel il est mis en vente. Cela encourage les auteurs d'ouvrages difficiles à malgré tout tenter leur chance.                    
Pierre Dutilleul

La décision en 2021 de rendre les librairies essentielles peut-elle se lire comme une prolongation des effets de la loi Lang ?

Cette décision est un point final de la loi Lang. Le livre est un bien essentiel, la librairie est un commerce essentiel. Sur l'ensemble du territoire français, les 3000 libraires, les grandes surfaces et les surfaces spécialisées vendent le même livre au même prix. La loi Lang a permis à des librairies de s'installer dans les coins les plus reculés du territoire, favorisant ainsi l'accès à la culture pour le plus grand nombre. Reconnaître la librairie comme un lieu et un commerce essentiels ponctue de manière positive la loi Lang.                    
Pierre Dutilleul

Selon Pierre Dutilleul, le prix unique du livre doit continué à être défendu face à des comportements qui évoluent. Le développement des livres numériques et du commerce électronique mènent à certains abus, notamment lorsque sont vendus comme neufs des livres qui ne le sont pas. En effet, bien que figurant dans un catalogue de livres d'occasion, certains livres sont vendus avec la mention "Comme neuf", et parfois exactement au même prix qu'une copie neuve. 

La loi Lang repose sur trois conditions incontournables : le prix du livre est unique quel que soit le lieu de vente, c'est l'éditeur qui fixe ce prix, et l'information de l'acheteur doit être complète et parfaite. Néanmoins, sur les plateformes de vente en ligne, cette information n'est pas toujours parfaite ni complète. Cette dérive a mené l'Etat a instaurer une fonction nouvelle, un médiateur du livre chargé de l'application de la loi Lang en particulier sur les plateformes numériques de vente, vérifiant que les informations données aux consommateurs sur les livres proposés soient parfaites et complètes. 

Quinze autres pays ont promulgué des lois équivalentes à la loi Lang. En Angleterre, cela remonte aux années 1820, mais l'initiative avait été stoppée par l'écrivain Charles Dickens, qui voulait favoriser les best-sellers. La loi a été établie à nouveau, mais supprimée encore une fois au 20ème siècle. Ces allées et venues ont eu pour effet une disparition progressive des librairies en Angleterre, où il y a sur l'ensemble du territoire moins de librairies que dans Paris intra-muros. Plus récemment, pendant les années 2000, des lois équivalentes ont été promulguées en Allemagne, en Belgique et en Grèce. Les pays d'Europe du nord ont des systèmes équivalents, même s'il ne s'agit pas toujours d'une loi. Aujourd'hui, des pays comme le Brésil et Israël examinent ce sujet. Pour ce faire, ils consultent régulièrement les responsables français, en mesure d'expliquer comment cette loi a été une réussite à l'échelle nationale. 

Références

L'équipe

Marie Sorbier
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Hugo Altmayer
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation