Vue de l'entrée de l'exposition "Beauty" à la Fondation Martell, à Cognac.
Vue de l'entrée de l'exposition "Beauty" à la Fondation Martell, à Cognac.
Vue de l'entrée de l'exposition "Beauty" à la Fondation Martell, à Cognac. - Jean-François Tremege
Vue de l'entrée de l'exposition "Beauty" à la Fondation Martell, à Cognac. - Jean-François Tremege
Vue de l'entrée de l'exposition "Beauty" à la Fondation Martell, à Cognac. - Jean-François Tremege
Publicité
Résumé

En amont de l'ouverture de l'exposition "Beauty" le 20 mai à la Fondation Martell, à Cognac, Nathalie Viot, historienne de l’art et directrice de la fondation, revient au micro de Marie Sorbier sur l'identité de ce lieu destiné à exposer les arts contemporains dans toute leur diversité.

avec :

Nathalie Viot.

En savoir plus

Affaire en cours poursuit son tour d'horizon des structures dédiées à la culture à Cognac, où se trouve la Fondation d'entreprise Martell. Sa directrice Nathalie Viot, historienne de l'art, revient au micro de Marie Sorbier sur l'exposition Beauty conçue par Stefan Sagmeister et Jessica Walsh, qui ouvrira ses portes au public le jeudi 20 mai 2021, à la Fondation Martell.

En quoi la beauté est-elle pertinente pour penser le monde ? En quoi est-elle utile ? Dans quelle mesure le fait de rendre plus beau notre environnement tend à nous rendre plus heureux ? C'est avec de tels questionnements que la Fondation Martell compte accueillir de nouveau le public avec l'exposition Beauty

Publicité

La Fondation Martell a ouvert ses portes en juin 2018, et se trouve depuis près d'un an et demi séparée de son public. Nathalie Viot avait programmé l'exposition Beauty avant que se développe la crise sanitaire en France. Pour explorer le champ du design graphique, elle a notamment fait appel à Stefan Sagmeister. 

Il fait partie de ces artistes dont j'admire la façon d'aborder le monde et les images. Après cette année qui nous a saisis, réintroduire de la beauté est une manière de se retrouver, de se reconquérir soi-même, de se réinventer dans ce nouveau monde, de se sourire derrière les masques, de retrouver cette beauté éternelle qui a été longtemps combattue par certains arts.                                  
Nathalie Viot

Pendant plusieurs décennies, explique Nathalie Viot, le terme "beauté" a été proscrit du vocabulaire de l'art contemporain. L'exposition Beauty souligne le caractère subjectif et personnel de ce concept en proposant plusieurs façons d'appréhender et de ressentir la beauté.

Qu'on soit né à la campagne ou en ville, on n'a pas la même appréhension de la beauté. Qu'on soit né sur le continent africain ou sur le continent asiatique, on n'a pas non plus la même façon de voir la beauté. J'espère que cette exposition pourra réunir toutes les manières dont on peut ressentir la beauté.                                  
Nathalie Viot

L'exposition laisse une large place à l'immersion : les visiteurs peuvent s'arrêter devant différents lieux interactifs, où il leur est possible de participer, de voter, de dessiner. Cet aspect immersif correspond à l'identité même de la Fondation Martell et des expositions qu'elle organise.

Nous nous souhaitons une fondation des arts contemporains pour être pluriels, pour s'adresser au plus grand nombre et faire en sorte que les enfants comme les adultes, que ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ce que sont les arts, puissent avoir envie de venir et de revenir ici.                                  
Nathalie Viot

Nous avons immergé les gens dans la culture et dans les arts. C'est notre façon de fonctionner. Ici, il n'y a pas de gardien, pas de surveillance. On introduit un accueil extrêmement fort auprès de chaque visiteur, qui est accueilli par quelqu'un qui va lui parler et lui dire que cet endroit, c'est le sien.                              
Nathalie Viot

Depuis son ouverture en 2018, la Fondation Martell place le sens du collectif et l'immersion au coeur de ses expositions. Un crédo qui amène les différents publics (enfants, familles, scolaires) à revenir dans ce lieu pensé pour qu'on s'y sente accueilli et bienvenu. 

Dans quelle mesure cette fondation dédiée aux arts contemporains s'intègre-t-elle dans la région de Cognac ? La Fondation Martell est hébergée dans un bâtiment de 6000m2 et de 25 mètres de haut, au sein de la ville de Cognac, qui compte 19000 habitants. Elle attire une diversité de publics, venue des 67 communes qui forment l'agglomération du Grand Cognac. 

S'implanter à Cognac, une ville qui a plus de 300 ans que la Fondation Martell, c'est s'implanter dans un territoire qui fabrique son produit. L'ancrage local est très important dans cette région qui est la plus grande de France. Les identités qui se croisent, de Limoges à Biarritz, de Bordeaux à Poitiers en passant par La Rochelle, ne sont pas les mêmes. Ce territoire est plein de talent, de façons d'être différentes. Nous comptions rassembler tous les arts pour être le plus ouvert possible, pour donner à chacun l'occasion de voir des choses différentes.                              
Nathalie Viot

Une deuxième exposition va rouvrir ses portes en même temps que la Fondation Martell, le 20 mai prochain. Intitulée Places to be, elle réunit 14 designers internationaux autour d'un projet commun : créer un lieu unique d'habitation, constitué de pièces de vie conçues par chacun d'entre eux. Une autre expérience immersive, où le visiteur se promène dans chaque pièce de cette maison. Une manière également de faire rentrer le design dans une fondation d'art contemporain.

Le design, estime Nathalie Viot, fait partie des arts contemporains au même titre que la littérature, l'architecture, la musique et les arts visuels. La Fondation Martell a ouvert en novembre 2019 1200m2 d'ateliers de production, les Ateliers du faire. Ces espaces de travail sont destinés aux artistes pour qu'ils y fabriquent la majorité des objets et des oeuvres qu'ils exposeront dans la fondation. Ces ateliers comptent cinq métiers : soufflage de verre, céramique, bois, textile, papier. Ils sont équipés de machines et d'outils permettant aux artistes d'informer toutes les formes qu'ils peuvent imaginer. 

Initialement ouverte en juin 2020, l'exposition Places to be a encore été très peu exploitée. Sa réouverture permettra aux designers qui y participent d'être vus par le public. De plus, il s'agit d'une exposition qui explore la manière dont nous habitons le monde avec notre corps. Si Nathalie Viot l'avait imaginée dès 2018, elle constate que le contexte pandémique enrichit le sens de cette exposition. 

Références

L'équipe

Marie Sorbier
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Hugo Altmayer
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation