Bouddhas de Bâmiyân, détruits par les talibans en 2001.
Bouddhas de Bâmiyân, détruits par les talibans en 2001.
Bouddhas de Bâmiyân, détruits par les talibans en 2001. - Gravure de L. Haghe, 1833 (Wikimedia Commons).
Bouddhas de Bâmiyân, détruits par les talibans en 2001. - Gravure de L. Haghe, 1833 (Wikimedia Commons).
Bouddhas de Bâmiyân, détruits par les talibans en 2001. - Gravure de L. Haghe, 1833 (Wikimedia Commons).
Publicité
Résumé

Dans le cadre de la journée spéciale Afghanistan sur France Culture, Bernard Dupaigne, ethnologue et professeur au Musée National d’Histoire Naturelle nous rappelle les éléments fondamentaux de la culture afghane.

avec :

Bernard Dupaigne.

En savoir plus

Il y a six mois déjà, l’armée des talibans faisait son retour dans les rues de Kaboul, se saisissant à nouveau du pouvoir, vingt ans après avoir été renversée par une coalition menée par les Etats-Unis. France Culture consacre ses programmes du jour à l’Afghanistan, afin de revenir sur la victoire fulgurante des talibans et de témoigner de l’état du pays depuis leur retour.

La discrétion plutôt que la destruction

Bernard Dupaigne, ethnologue, professeur au Musée National d’Histoire Naturelle, spécialiste de l’Afghanistan et de sa culture, fait le point sur l’état du patrimoine artistique et archéologique du pays, autrefois rudement mis à mal durant la période de règne des talibans de 1996 à 2001.

Publicité

« Durant la période précédente, les talibans avaient massacré le musée et détruit beaucoup de pièces. Notamment des sculptures bouddhiques montrant des femmes un peu déshabillées, des statues de bois d’idoles païennes provenant de la province du Kâfiristân, depuis recollées. Aujourd’hui, ils ont seulement posté des gardiens devant le musée. » Bernard Dupaigne

Statues de bois d'idoles païennes cassées par les talibans, désormais recollées.
Statues de bois d'idoles païennes cassées par les talibans, désormais recollées.
- Bernard Dupaigne

Bien que la destruction des Bouddhas de Bâmiyân en 2001 soit la plus marquante des dégradations de biens culturels, elle ne fut pas la seule, comme en témoignent les statues de bois originaires de l’actuelle région du Nuristan, depuis récupérées et recollées par le Musée Guimet et le Musée du Quai-Branly.

« Pour le moment, les talibans essayent de se faire discrets parce qu’ils ont envie d’une reconnaissance internationale, ce qu’ils n’avaient pas la dernière fois qu’ils étaient au pouvoir de 1996 à 2001. » Bernard Dupaigne

Etonnamment, l’Afghanistan est un pays aux traditions riches et anciennes, dans lequel le passé est toujours très proche du présent. Selon l’ethnographe, le peuple Afghan est considéré comme très respectueux envers son histoire et celle de ses aînés.

« Le présent est conditionné par le passé oui. Par exemple, les Afghans ont une attitude qui plaît beaucoup aux étrangers, ils ont une culture du respect, notamment du respect des anciens. Aussi, ils ont tout un rituel de politesse qui persiste encore, provenant du passé. » Bernard Dupaigne

Une unité nationale disparate

Pour autant, la précision est de mise lorsque l’on parle de culture d’un « peuple Afghan » car la culture de la « nation Afghane », bien que présente dans le pays, est subtile et complexe.

« L’Afghanistan, par sa situation géographique est coincé entre l’Iran, l’Inde et le Pakistan, mais certains de ses habitants proviennent du nord : Ouzbeks, Turkmènes et même Hazaras de Mongolie. » Bernard Dupaigne

Ce morcèlement des différentes tribus peuplant l’Afghanistan a longtemps été la source de rivalités, de conflits si ce n’est parfois de massacres d’ethnies par d’autres. Pour autant, Bernard Dupaigne nous affirme qu’il y a tout de même une cohésion autour d’un esprit national, par opposition aux états voisins.

« Les Afghans savent qu’ils font partie d’une nation, et se revendiquent comme Afghans. Ils ne voudraient pas être rattachés au Pakistan, ni à l’ex-URSS ou à l’Iran qui sont tous leurs voisins. Donc ils ont tout de même une unité nationale, malgré leurs différences ethniques. » Bernard Dupaigne

À lire : Les bouddhas de Bâmiyân, victimes des Talibans

Les ouvrages de <strong>Bernard Dupaigne</strong> :

·         Les maîtres du fer et du feu dans le royaume d’Angkor, CNRS éditions, 2016.

·         Désastres afghans. Carnets de route 1963-2014, Gallimard, 2015.

·         Afghanistan. Monuments millénaires, Actes Sud, Imprimerie nationale éditions, 2007.

·         Le scandale des arts premiers. La véritable histoire du musée du quai Branly, Mille et une nuits, 2006.

·         Afghanistan, rêve de paix, Buchet-Chastel, 2002.

·         Le carrefour afghan (en collaboration avec Gilles Rossignol), Gallimard, 2002.

·         Enfances lointaines, Hazan, 2002 (photos de Kevin Kling).

·         Asie nomade, Hazan, 2000.

·         Visages d'Asie, Hazan, 2000.

·         Le pain de l'homme, La Martinière, 1999.

·         Le guide de l'Afghanistan (en collaboration avec Gilles Rossignol), La Manufacture, 1989.

·         Le pain, La Courtille, 1979 (nouvelle édition en 1992 avec des photos de Jean Marquis).