Un disque « Thriller » signé par Michael Jackson (1984) lors de l’avant-première aux enchères chez Bonhams & Butterfields le 18 décembre 2009 à Los Ang
Un disque « Thriller » signé par Michael Jackson (1984) lors de l’avant-première aux enchères chez Bonhams & Butterfields le 18 décembre 2009 à Los Ang ©Getty - © Tiffany Rose
Un disque « Thriller » signé par Michael Jackson (1984) lors de l’avant-première aux enchères chez Bonhams & Butterfields le 18 décembre 2009 à Los Ang ©Getty - © Tiffany Rose
Un disque « Thriller » signé par Michael Jackson (1984) lors de l’avant-première aux enchères chez Bonhams & Butterfields le 18 décembre 2009 à Los Ang ©Getty - © Tiffany Rose
Publicité

L'album "Thriller" de Michael Jackson fête ses 40 ans. La musicologue Isabelle Petitjean nous explique les raisons de son succès planétaire.

Avec
  • Isabelle Petitjean musicologue, spécialiste de Michael Jackson

"Thriller" sort le 30 novembre 1982 et pulvérise tous les records de l’histoire du disque. Premier album à demeurer 37 semaines au sommet des ventes, il devient en seulement un an l’album le plus vendu avec 32 millions d’exemplaires. Et aujourd’hui, il s’est écoulé plus de 100 millions d’exemplaires de cet album mythique. Marie Sorbier est allée rencontrer Isabelle Petitjean pour tenter de comprendre ce succès hors norme.

Thriller, ou l'éclat jacksonien

Musicologue et spécialiste de Michael Jackson, Isabelle Petitjean explicite les raisons du succès interplanétaire du titre "Thriller". Selon ses analyses, cet album représente une conjonction entre le désir des auditeurs et une attente du marché du disque, à l'époque en peine, notamment aux Etats-Unis.

Publicité

"Ce titre, concocté par Mickael Jackson, Quincy Jones et l'emblématique ingénieur du son Bruce Swedien, propose une qualité musicale, sonore et une diversité stylistique qui va réconcilier plusieurs franges du public." Isabelle Petitjean

A cela s'ajoute le clip vidéo Thriller, véritable court métrage scénarisé par Michael Jackson, quasiment aussi mythique que la chanson elle-même. Ce clip a alors été désigné comme le meilleur de tous les temps par les médias et par le public.

Filmer les chanteurs, made in USA

Pour mieux comprendre cet engouement, Isabelle Petitjean nous rappelle le contexte historique de l'époque où quelques formats similaires voyaient le jour. Queen avait déjà connu un certain retentissement de son clip pour "Bohemian Rhapsody", tissé de montages, de superpositions d'images et d'effets spéciaux remarquables. Toutefois, Michael Jackson apporte une dimension supplémentaire, introduisant l'image comme nouveau vecteur de diffusion de la musique, avec un clip très cinématographique, et ainsi, totalement novateur.

"Michael Jackson s'associe avec des réalisateurs et des cinéastes américains, décide de filmer en 35 mm et propose surtout des scénarios, des scénographies, des narrations, avec une situation de départ, un développement, une intrigue et un dénouement." Isabelle Petitjean

Toutefois, Isabelle Petitjean met en exergue les prémisses de ce clip qui résident dans sa toute première production, dans les années 80, pour son clip "Can you feel it ?" le deuxième single extrait de l'album "Triumph" des Jacksons. Débordant d'idées, Michael Jackson ne souhaite pas en rester là. Ces vidéos coïncident avec l'émergence de la chaîne MTV, où il devient le premier artiste afro-américain à être autant diffusé sur cette chaîne qui favorise la plus grande diffusion des artistes noirs par la suite. Ces clips servent aussi de support publicitaire pour promouvoir les albums.

Continent musiques d'été
1h 00

Tel n'est pas le cas pour "Thriller" qui sort après "Beat It" et "Billy Jim", deux chansons qui ont déjà marqué les esprits. Il a fallu "Thriller" titre emblématique de cet album pour briser une forme de racisme ordinaire.

Numéro un des ventes dès sa sortie, "Thriller" devient le parangon de la créativité artistique de Michael Jackson.

Plus qu'un album pérenne, une référence

Malgré l'ouverture d'esprit conquise dans les années 60, Michael Jackson doit encore imposer ses œuvres. Sa couleur de peau est une barrière redoutable, et il se bat contre le système américain pour réaliser ces clips.

"Son objectif sera de montrer que la musique n'a pas de couleur et qu'il faut oublier qui il est. Il faut oublier son visage, il faut s'intéresser à la qualité musicale et visuelle. Il doit donc être irréprochable." Isabelle Petitjean

A l'époque plus que maintenant, les budgets divisaient réellement les différentes maisons de disques qui se partageaient le marché. Afin de ne souffrir d'aucun refus, il se perfectionne et se lance dans une course contre-la-montre et mène à bien ce projet.

La Grande table culture
28 min

Populaire depuis sa sortie, "Thriller" a marqué, et continue depuis lors, de marquer les esprits, tel un single intemporel. "Thriller" reste un jalon que certains artistes cherchent à égaler, non seulement sur le plan commercial, mais également sur le plan de l'investissement artistique.

"L'esprit que Michael Jackson a disséminé dans cet album a instillé toute la musique populaire d'aujourd'hui, dans tous les pays : des clips vidéo en France à ceux de Justin Bieber ou même de certains rappeurs." Isabelle Petitjean

  • À lire : "Michael Jackson, Black or White" d'Isabelle Petitjean est disponible aux Editions de la Tour.

L'équipe