L'écrivain Paul Gadenne (1907-1956).
L'écrivain Paul Gadenne (1907-1956).
L'écrivain Paul Gadenne (1907-1956). - Zone Critique
L'écrivain Paul Gadenne (1907-1956). - Zone Critique
L'écrivain Paul Gadenne (1907-1956). - Zone Critique
Publicité
Résumé

Mais qui est donc Paul Gadenne ? A l'occasion de la parution de ses carnets aux Editions des Instants, Juan Asensio, critique littéraire, nous explique pourquoi ce grand romancier du 20ème siècle reste méconnu des lecteurs.

En savoir plus

Né en 1907 et décédé suite à une longue agonie solitaire en 1956, bien peu de gens aujourd’hui se souviennent ou connaissent Paul Gadenne. Grand écrivain mystérieusement méconnu des lecteurs, on lui doit, entre autres, l’une des plus belles nouvelles de l’histoire de la littérature française : Baleine. Parue en 1982, la nouvelle a notamment contribuée à lancer la maison d’édition Actes Sud. Plus récemment, ce sont les Editions des Instants qui ont remis au goût du jour les écrits de Paul Gadenne en publiant ses carnets (Paul Gadenne : Le long de la vieCarnets 1927-1937). Pour parler de cet auteur encore entouré de mystère, Marie Sorbier a interrogé Juan Asensio, critique littéraire.

Paul Gadenne, illustre méconnu

Bien que reconnue par les écrivains (notamment par Albert Camus), les critiques littéraires, les universitaires ou par certains passionnés de littérature, l’œuvre de Paul Gadenne semble pourtant condamnée à un anonymat quasi-total, tout à fait déplorable selon Juan Asensio :

Publicité

"On ne fait rien pour faire sortir Paul Gadenne de son anonymat, il est dramatiquement méconnu, si ce n’est complètement oublié. Seul Actes Sud l’a fait sortir des limbes de l’oubli avec la parution de Baleine, créant ainsi une sorte d’effervescence autour de l’écrivain. Mais depuis, il se plaît à rester dans l’oubli. Déjà de son vivant il ne faisait rien pour être reconnu, il était très solitaire." Juan Asensio

Romancier et novelliste, Paul Gadenne a longtemps été comparé, à tort ou à raison, à Julien Gracq ou Louis-Ferdinand Céline. Pourtant, pour Juan Asensio, Paul Gadenne fait preuve de plus de discrétion que ses deux collègues.

"C’est un auteur qui ne frappe pas par la musicalité particulière de son style. L’intérêt des textes de Paul Gadenne est avant tout métaphysique. S’il est sorti des radars de la critique littéraire française c’est sans doute à cause de cette interrogation métaphysique qui traverse son œuvre, car cela ne plaît pas énormément en France." Juan Asensio

Lire Paul Gadenne aujourd’hui

A entendre les "afficionados" de l’auteur, c’est comme si le monde se divisait en deux catégories, ceux qui ont lu Paul Gadenne, et les autres. Comme démarqués du reste du monde, les lecteurs de Gadenne se savent, se reconnaissent et font clan.

"Le clan est assez restreint en France. Ce sont des "happy few", un peu comme le sont les lecteurs de Malcolm Lowry. Souvent les lecteurs arrivent à Gadenne par le biais de sa nouvelle Baleine puis y retournent pour découvrir des textes plus ambitieux." Juan Asensio

Pour celles et ceux qui souhaiteraient commencer la lecture des textes de Gadenne et ainsi rejoindre le « clan », il est donc conseillé de débuter avec Baleine, avant de poursuivre avec d’autres romans, comme Le Vent Noir, L’Avenue, Les Hauts-Quartiers, ou encore La Plage de Scheveningen, premier livre de l’auteur lu par Juan Asensio :

"C’est mon ancien professeur de philo qui me l’avait conseillé, au motif que le roman était fait pour moi. C’est un texte dont la double trame raconte comment dans l’après seconde guerre mondiale un homme tente à la fois de reconquérir celle qu’il a aimé autrefois et de comprendre les raisons de la trahison d’un ancien ami devenu collaborateur pendant l’occupation." Juan Asensio

Derrière ce personnage de traître, appelé Hersent dans le roman, se cache en réalité un ancien camarade de khâgne de Paul Gadenne, Robert Brasillach. Le livre est par ailleurs assez symbolique des constantes d’écritures que l’on retrouve à travers l’œuvre de Paul Gadenne :

"C’est un roman grandiose. Il n’y a pas nécessairement de musicalité chez Gadenne, mais il y a du souffle, de la puissance. Je caractériserais le style de Gadenne par une véritable puissance, donnant envie de porter la main en visière et de regarder au large." Juan Asensio

Références

L'équipe

Marie Sorbier
Production
Alexandre Fougeron
Réalisation
Pierre Bouyer
Stagiaire