Portrait du pianiste Alexandre Kantorow.
Portrait du pianiste Alexandre Kantorow.
Portrait du pianiste Alexandre Kantorow. - Sasha Gusov
Portrait du pianiste Alexandre Kantorow. - Sasha Gusov
Portrait du pianiste Alexandre Kantorow. - Sasha Gusov
Publicité
Résumé

Le jeune prodige Alexandre Kantorow revient sur ses débuts ainsi que sur les évènements marquants de sa carrière de pianiste, déjà bien entamée, au micro d’Arnaud Laporte le temps d’un entretien au long-cours.

avec :

Alexandre Kantorow (Pianiste français ).

En savoir plus

Lui qui avait déjà enregistré, sous la direction de son père Jean-Jacques Kantorow, les concertos pour piano n°3, 4 et 5 de Camille Saint-Saëns en 2019, il complète le tout en sortant cette année un album compilant les concertos pour piano n°1 et 2, accompagnés de quelques autres pièces, après avoir fait un détour du côté de chez Brahms, Liszt, Bartók et Bach en 2020 et 2021. Ces quatre albums, ainsi que les précédents, sont à retrouver sur le site du label BIS.

"Le projet depuis le début était d’enregistrer tous les concertos pour piano de Saint-Saëns, ils sont d’une telle diversité ! On croirait que sa musique est écrite par plusieurs compositeurs aux approches radicalement différentes. C’est rare d’avoir un compositeur qui fait preuve d’autant de créativité, il déborde d’idées". Alexandre Kantorow

Publicité

Formation sans bémols

Bien qu’élevé par deux célèbres violonistes, Alexandre Kantorow s’intéresse très tôt au piano et commence à pratiquer l’instrument au conservatoire dès ses 5 ans, motivé par l’envie de reproduire la Raphsodie Hongroise n°2 de Liszt découverte dans un épisode de Tom & Jerry. Très rapidement mentoré par Dominique Kim, il complète son apprentissage du piano par le biais des connaissances de son père qui, tour à tour, lui donnent des leçons. A mesure qu’il va de conservatoires en conservatoires, il rencontre plusieurs mentors, tels que Pierre-Alain Volondat ou Igor Lazko. En parallèle de sa formation, il devient concertiste et commence à enregistrer ses premiers disques sous l’œil et la conduite experte de son père. Ce n’est qu’après son entrée à l'École Normale de Musique de Paris qu’il fait une rencontre décisive, pour sa carrière comme pour sa vie, celle de Rena Shereshevskaya, pianiste et professeure de piano russe de renom ayant fait de Lucas Debargue le pianiste d’envergure que l’on connaît.

"Rena a une dualité qui la rend autant concrète que mystique. Elle peut donner des enseignements techniques, sur le corps ou l’instrument, et en même temps, elle parle beaucoup de symbolisme. A chaque cours je sortais avec une impression de liberté et un fourmillement de questions en tête. Elle m’a tellement appris". Alexandre Kantorow

5 min

Un Tchaïkovski tout schuss

C’est grâce à elle que le virtuose mais flegmatique Alexandre Kantorow se transforme en rigoureuse bête à concours et remporte, à l’unanimité, le Premier prix et la Médaille d’Or du Concours International Tchaïkovski, Graal de tout pianiste. Premier pianiste français de l’histoire à remporter une telle distinction, Alexandre Kantorow voit alors sa carrière prendre une ampleur gigantesque. Celui que l’on décrit comme "la réincarnation de Liszt" n’en reste pas moins modeste et continue à enregistrer des albums auprès de son label de cœur, selon sa volonté et à son rythme. Ainsi, en 2020, Alexandre Kantorow fait à nouveau le doublé, de Victoires de la Musique cette fois, en remportant les victoires de l’Enregistrement et du Soliste Instrumental de l’année. Romantique dans l’âme, le pianiste fan de Brahms comme de Freddie Mercury, nourrit ses interprétations de ses lectures de Victor Hugo ou d’Hermann Hesse ainsi que de ses voyages, car selon lui, il faut avoir vécu des choses pour mieux transmettre ses émotions au public.

"Je me laisse parfois du temps. Car je sais que si j’ai envie de raconter des choses sur scène, d’avoir ce rôle de conteur et d’emmener avec moi le public dans un moment d’émotion, j’ai besoin de vivre d’abord ces moments de vie. Je sais que sans eux, je me sentirais brimé". Alexandre Kantorow

Son actualité :

  • 3 & 4 Juin 2022 – Brugge, Belgique, avec l’orchestre du festival de Budapest et Ivan Fischer
  • 12 juin 2022 – Saint-Denis, Salle de la Légion d’Honneur, dans le cadre du Festival de Saint-Denis, avec Liya Petrova
  • 17 juin 2022 – Paris, Auditorium de Radio France, avec Mikko Franck
  • 6 Août 2022 – Menton, Parvis Saint Michel, dans le cadre du Festival de Musique de Menton, avec Daniel Lozakovich

Sons diffusés pendant l'émission :

  • « Violin Sonata No .1 in A Major, Op. 13: III. Allegro vivo » - Interprété par Alexandre Kantorow & Jean-Jacques Kantorow, Composé par Gabriel Fauré. Album : « Chevillard Fauré et Gedalge : Sonates françaises » (2014) | Label : No Mad Music
  • « Piano Sonata No. 3 in F Minor, Op. 5: IV. Intermezzo (Rückblick) » Interprété par Alexandre Kantorow dans l’album « Johannes Brahms : Sonate n°3 - Chaconne - Four Ballades » (2021) | Label : BIS
  • « Piano Concerto No. 2 in G Minor, Op. 22, R. 190: II. Allegro scherzando » Interprété par Alexandre Kantorow, Dir. Jean-Jacques Kantorow - Tapiola Sinfonietta sur l’album « Saint-Saëns Piano Concerto No. 1 & 2 » (2022) | Label : BIS
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Pierre Bouyer
Collaboration