Aurélien Bory - Cie111
Aurélien Bory - Cie111
Aurélien Bory - Cie111
Publicité
Résumé

Le metteur en scène, Aurélien Bory ne cesse de réinventer l'espace en intégrant la physique au cœur de ses créations. En tournée en France et en Europe, il est au micro d'Arnaud Laporte pour un entretien au long cours.

avec :

Aurélien Bory (Metteur en scène, scénographe et chorégraphe, directeur de la Compagnie 111).

En savoir plus

Aurélien Bory est né en 1972 à Colmar. Après des études de physique à l'Université de Strasbourg, il entre en 1994 au Conservatoire des Arts et Métiers à Toulouse en section acoustique avant d'intégrer l'année suivante le Lido - Centre des arts du cirque de Toulouse où il découvre la piste et l'art de la jonglerie. La vie d'Aurélien Bory prend un autre tournant lorsqu'il voit le spectacle du metteur en scène Mladen Materic Le ciel est loin la terre aussi.

La Compagnie 111 fondée sur un théâtre physique

Aurélien Bory fonde en 2000 la Compagnie 111 à Toulouse où la physique des sciences, le travail du corps et la question de l'espace sont au cœur de ses créations. Après sa trilogie IJK, Plan B en 2003 puis Plus ou moins l'infini en 2005 en collaboration avec le metteur en scène new-yorkais Phil Soltanoff, Aurélien Bory travaille avec le Groupe acrobatique de Tanger et met en scène le spectacle Taoub en 2004. Le metteur en scène maintient une relation étroite avec les arts du cirque par la présence d'acrobates et de voltigeurs au sein de ses spectacles, comme Sans objet en 2010 présenté au Théâtre des Abbesses ; Géométrie de caoutchouc en 2012 ; ou encore, Azimut créé en 2014.

Publicité

Le théâtre est un dispositif qui permet le regard. C'est un espace particulier, orienté, qui a l'air de rien mais qui est très sophistiqué ; c'est un espace vide. Le théâtre ne désigne pas ce qu'il va y avoir sur le plateau, c'est pour cela que l'on peut faire théâtre de tout. Tout ce qui tient sur le plateau peut faire théâtre. Même si je m'appuie sur la scénographie, j'aime toujours composer l'espace à partir du vide.

58 min

Ses spectacles mêlent le théâtre, le cirque, la danse, la musique et misent sur des installations imposantes ainsi que sur les nouvelles technologies. Cette hybridation de pratiques s'est faite par des rencontres qui ont pris forme sur la scène théâtrale : par exemple avec le chorégraphe Pierre Rigal auquel on doit la création d'Erection en 2003 et Arrêts de jeu en 2007; ou encore la troupe de l'Opéra de Dalian en Chine avec Les Sept Planches de la ruse en 2008 où il réalise à taille humaine le jeu du tangram en mêlant géométrie et poésie. Aurélien Bory remonte en 2019 Le ciel est loin la terre aussi de Mladen Materic et travaille en 2020 avec la dramaturge Charlotte Farcet sur Médéa Mountains d'Alima Hamel. En outre, Aurélien Bory s'est intéressé aux portraits et a imaginé pour des danseuses des spectacles qui les subliment et les transforment.  C'est le cas pour Stéphanie Fuster, danseuse de flamenco, dans Questcequetudeviens? spectacle mis en scène en 2008 ; c'est le cas également pour Kaori Ito dans Plexus où la danseuse japonaise se métamorphose, dans un solo, en marionnette ; mais aussi, pour Shantala Shivalingappa en 2017 dans aSH.

1h 00

Le théâtre comme "art de l'espace"

Aurélien Bory ne cesse de réinventer l'espace et de repenser la scène. Les moteurs de la création de spectacles sont l'espace et la scénographie. La scène est l'endroit propice aux actions physiques où les corps peuvent se mouvoir et s'exprimer, toujours à travers la physique des sciences. Elle devient alors un laboratoire d'expérimentation où l'espace, la gravité, la vie mais aussi la mort habitent chaque drame. 

La révélation d'une forme vient à nous. On est toujours au bord face à l'inconnu. Cette frontière entre le connu et l'inconnu c'est là l'où on se situe au départ d'une création. Face à l'inconnu, il y a quelque chose qui va surgir et c'est cela qui m'intéresse. J'aime beaucoup la simplicité mais elle n'est jamais au départ de la création, c'est à la fin qu'elle se révèle car j'enlève tout ce qui n'est plus utile à la pièce.

55 min

Le metteur en scène s'empare également de l'opéra en proposant en 2015 au Théâtre du Capitole à Toulouse  Le Prisonnier de Luigi Dallapiccola et Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók ; mais également Espaece, présenté au Festival d'Avignon, tiré d'Espèces d'espaces de Georges Perec ; il porte un intérêt particulier à l'écrivain dans son rapport aux chiffres, au déchiffrage et à sa passion pour le motif carré.  En 2018, il monte Orphée et Eurydice de Gluck par attachement au mythe bien plus qu'au livret.

Son actualité : Le metteur en scène, Aurélien Bory est en tournée en Europe avec les spectacles Je me souviens le ciel est loin la terre aussi avec la collaboration de Mladen Materic ; _ La disparition du paysage – t_exte de Jean-Philippe Toussaint avec Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française ;  ainsi que les reprises d'aSH avec Shantala Shivalingappa ; Performances Corps Noir avec Stéphanie Fuster et Médéa Mountains d'Alima Hamel.

Sons diffusés pendant l'émission : 

  • Extrait de Harry Mathews sur l'espace
  • Extrait du danseur et chorégraphe Pierre Rigal 
  • Modigliani de Dick Annegarn de l'album Söl (2020) du label TÔT OU TARD
  • Extrait du spectacle La disparition du paysage d'Aurélien Bory
  • Extrait de la danseuse et chorégraphe Kaori Ito 
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Dinah Pedarros
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation