Ivo Van Hove ©Getty - Boris HORVAT
Ivo Van Hove ©Getty - Boris HORVAT
Ivo Van Hove ©Getty - Boris HORVAT
Publicité
Résumé

Le metteur en scène, Ivo van Hove est au micro d'Arnaud Laporte, le temps d'un entretien au long cours. Il revient sur son parcours artistique, son processus de création et ses inspirations.

avec :

Ivo Van Hove (Auteur dramatique néerlandais).

En savoir plus

Tout l'été, nous vous proposons une sélection des grands entretiens d'Affaires Culturelles. Une façon pour nous de garder le lien et de faire entendre réentendre autrement la parole des artistes de tous horizons que nous avons reçus au fil de la saison radiophonique.

Le 17 février 2022, Arnaud Laporte recevait Ivo Van Hove qui signait alors la mise en scène de "Don Giovanni" à l’Opéra Bastille à Paris. Sa mise en scène de "La Ménagerie de Verre" de Tennessee Williams sera reprise à l'automne (du 25 novembre au 22 décembre) au Théâtre de l'Odéon.

Publicité

Ivo van Hove développe un goût pour la mise en scène et le théâtre très tôt. Tout commence chez ses grands-parents où il passe ses vacances et s’amuse à monter des spectacles en mettant en scène son frère.

En étant à l'internat, il pratique le théâtre le mercredi après-midi et crée un spectacle chaque fin d'année. Plus tard, après avoir trouvé un travail ennuyeux dans un bureau, Ivo van Hove réalise qu'il veut faire du théâtre. Agé de seulement 21 ans il monte sa première pièce Rumeurs puis Germes. Une fois arrivé à Paris, il monte Agatha de Marguerite Duras à l'âge de 23 ans. Aujourd'hui, il s'impose dans le théâtre mais aussi à l'opéra en devenant l'une des figures emblématiques de la scène artistique internationale.

« J'ai longuement hésité avant de faire mon premier opéra. Mais l'on m'a invité pour faire Lulu d'Alban Berg. Je ne pouvais pas résister parce que, pour un metteur en scène, c'est à la fois très bien pour commencer, mais aussi très compliqué à cause de la musique. C'est comme ça que j'ai débuté l'opéra. » Ivo van Hove

De grandes productions artistiques

Ivo van Hove commence sa carrière en Belgique à Anvers aux côtés de Guy Cassiers, Jan Fabre, Jan Lauwers et Anne Teresa De Keersmaeker ; et part aux Pays-Pays pour devenir directeur de la compagnie du Zuidelijk Toneel. Il est directeur du Holland Festival de 1998 à 2004 et depuis 2001, il dirige le Toneelgroep Amsterdam en y valorisant la pluridisciplinarité et en invitant des metteurs en scène et des artistes comme Christoph Marthaler, Krzysztof Warlikowski, Johan Simons, Thomas Ostermeier, Pina Bausch ou encore Peter Sellars.

« J'ai toujours travaillé avec des maisons, j'ai fait ça très tôt. Dès mes débuts, on a fait un petit groupe, un petit ensemble d'acteurs ou d'artistes, et j'ai continué à travailler ainsi. Maintenant, cela fait vingt-deux ans que je suis à Amsterdam et je continue à fonctionner ainsi, car il me plaît de travailler ou retravailler avec des acteurs que je connais très bien et inversement. » Ivo van Hove

Ivo van Hove recrée en 2006 la Tétralogie de Richard Wagner à l’Opéra flamand et propose un opéra à chaque saison. Le metteur en scène réalise la même année l’adaptation du film de John Cassavetes Opening Night avec l’actrice Elsie de Brauw et en 2008, il présente Les Tragédies romaines de Shakespeare pour la 62ème édition du Festival d’Avignon.

« Lorsque l'on fait de l'opéra, il faut vraiment aimer ça, et accepter que la musique soit aussi une narration. Ce n'est pas quelque chose pour faire joli. L'autre chose est qu'il faut accepter quand on fait un opéra c'est qu'il y a eu un autre "metteur en scène" avant vous, c'est le compositeur. » Ivo van Hove

Après avoir mis en scène Le Misanthrope de Molière dans une nouvelle version en allemand, Der Menschenfeind, transposée dans un monde contemporain et présentée à la Schaubühne de Berlin, Ivo Van Hove dirige la création de Brokeback Mountain en 2014 de Charles Wuorinen au Teatro Real ; et la même année, il présente à Avignon une adaptation de The Fountainhead d'après le roman d'Ayn Rand dans la cour du lycée Saint-Joseph.

« J’avais déjà pensé à mettre en scène Tartuffe il y a dix ans, mais il me semblait impossible de faire le cinquième acte. Je ne comprenais pas du tout le sens de tout ça. Alors quand on m’a demandé de faire quelque chose pour l’ouverture de la saison et l’anniversaire de Molière, j’ai immédiatement pensé de nouveau à Tartuffe. J’ai relu le cinquième acte, j’ai fait des recherches et j’ai découvert cette version originale, sans ce passage, que je ne connaissais pas. » Ivo van Hove

Le metteur en scène s’empare en 2015 d’Antigone de Sophocle avec, comme comédienne dans le rôle principal, Juliette Binoche et présente la même année Vu du pont d’Arthur Miller au Théâtre de l’Odéon à Paris, ainsi que Lazarus, une comédie musicale en collaboration avec David Bowie, peu de temps avant sa mort.

« C’était une expérience inoubliable. Bowie était mon héros de jeunesse, pour moi il était tout. Il m’a beaucoup inspiré, que ce soit à travers ce qu’il raconte dans ses chansons ou à travers ses concerts, très novateurs pour l’époque. D’avoir l’opportunité de travailler avec lui m’a d’abord paru effrayant, puis nous avons réussi à collaborer étroitement, dans les tristes circonstances que l’on connaît désormais. » Ivo van Hove

Ivo Van Hove travaille par la suite avec la troupe de la Comédie-Française avec Les Damnés en 2016 et avec Electre/Oreste en 2018 et présente la même année au Festival d'Avignon Les choses qui passent ou de Dingen die Voorbijgaan, écrit en 1906 par Louis Couperus (1863-1923), poète et romancier néerlandais.

« J'aime retourner en France et revenir à la Comédie Française et de travailler avec des acteurs que je connais. Avec d'autres aussi, bien sûr, car il faut toujours se renouveler. Mais j'aime qu'il y ait une confiance entre chacun, car cela permet de pouvoir commencer à travailler immédiatement et en profondeur. Il n'y a pas besoin d'apprendre à se connaître. » Ivo van Hove

En 2021, Ivo van Hove revient avec une mise en scène des tragédies d’Euripide, de Sophocle et d’Eschyle avec Age of Rage présenté à la Grande Halle de La Villette à Paris. On y retrouve les pièces Electre, Oreste, Iphigénie, Les Troyennes, Hécube, Agamemnon présentées en même temps avec un sous-titrage néerlandais.

45 min

L'univers d'Ivo van Hove

Dans ses mises en scène, Ivo van Hove crée des spectacles qui questionnent la sphère politique, ses non-dits et met en scène le monde qui s’effondre. Il cherche des thèmes, des écrivains qui le poussent à inventer et à créer une théâtralité spécifique pour chaque texte. Pour lui, le texte mis en scène est une recherche pour découvrir quelque chose sur notre époque et avoir des indications pour le futur. Une fois un texte choisi, tout est pensé en amont pour que les répétitions soient efficaces et rapides. Les secrets du spectacle se révèlent donc au fur et à mesure du travail ; il utilise la vidéo de façon à être au plus proche des acteurs et pour rendre visible ce qui ne l'est pas. Il considère, par ailleurs, que le gros plan est un retour au masque grec et la musique est omniprésente dans toutes ses créations, elle sert de structure en donnant du rythme et de l'émotion.

Une fois le spectacle créé, il appartient aux acteurs. Ivo van Hove ne fait pas de modification au fur et à mesure des représentations. Le théâtre pour lui doit être chaotique et politique sans qu’il soit militant et moraliste. Il ne prend pas parti mais laisse le spectateur juger. En outre, Ivo van Hove considère que le théâtre se renouvellera toujours d’autant plus dans un monde globalisé et dématérialisé. Il croit en ce désir fort de se retrouver en communauté pour vivre la catharsis du théâtre.

Ses actualités :

  • " La Ménagerie de Verre " de Tennessee Williams dans une mise en scène d'Ivo Van Hove (Avec Isabelle Huppert, Justine Bachelet, Cyril Guei et Antoine Reinartz) sera reprise du 25 novembre au 22 décembre 2022 au Théâtre de l'Odéon.

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Extrait de Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart.
  • Version live de « Heroes » de David Bowie sur l’album éponyme (1977) | Label : RCA
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Alexandre Fougeron
Réalisation
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration
Dinah Pedarros
Collaboration
Anouk Minaudier
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Production déléguée