Jean Echenoz ©Getty - JNS / Contributeur
Jean Echenoz ©Getty - JNS / Contributeur
Jean Echenoz ©Getty - JNS / Contributeur
Publicité
Résumé

Le roman "Des Éclairs" de Jean Echenoz est repris à l'Opéra Comique par "Les Éclairs" de Philippe Hersant, mis en scène par Clément Hervieu-Léger. L'écrivain est au micro d'Arnaud Laporte le temps d'un entretien au long cours, et nous immerge dans la fabrique de ses romans et de son imaginaire.

avec :

Jean Echenoz (Ecrivain).

En savoir plus

Jean Echenoz est né en 1947 à Orange dans le Vaucluse. Il est écrivain et lauréat du prix Médicis en 1983 pour Cherokee et du prix Goncourt pour Je m’en vais en 1999.

La musique et le désir d'écriture 

Le goût pour l’écriture lui vient de la lecture, une activité habituelle dès son plus jeune âge. Jean Echenoz commence à écrire à l’âge de seize ans de la poésie et des scénarios. Après avoir suivi des études de sociologie à Aix-en-Provence et à Paris en 1970 à l’École Pratique Des Hautes Études, ainsi qu'à la Sorbonne, Jean Echenoz publie son premier ouvrage Le Méridien de Greenwich et obtient le prix Fénéon en 1980. Tous ses romans seront publiés aux Éditions de Minuit, où il rencontre son directeur, Jérôme Lindon à qui il dédiera un livre en 2001.

Publicité

Dans mon enfance, Stravinsky a été l'une de mes premières grandes émotions et elle se perpétue chaque fois que je l’écoute. Le Sacre du printemps et l’œuvre pour piano de Maurice Ravel par Robert Casadesus me fascinaient, cela a été les premières ouvertures musicales ; la dimension rythmique et la violence du Sacre du printemps était quelque chose de très puissant.

1h 05

Le plaisir des mots et des genres littéraires

Jean Echenoz écrit chaque nouveau livre comme si c’était le premier. L’écriture est pour lui une réinvention perpétuelle, il n’y a pas de méthode pour écrire, mais seulement une intuition. Est-ce la raison pour laquelle il n’a jamais voulu faire des études de lettres, ne voulant pas lier la littérature à un apprentissage académique ? Néanmoins, son écriture est sans aucun doute une obstination au travail.

Chaque temps grammatical a sa vitesse, le temps le plus rapide est le passé composé, l’imparfait est un étalement du temps, et puis on peut faire des retours au présent qui fixent immédiatement l’action. C’est intéressant de jouer avec les alternances de temps car le récit s’écoule différemment ; c’est comme les changements de caméras au cinéma.

L’écrivain aime jouer avec les temps verbaux en passant d’un temps à un autre comme un réalisateur avec sa caméra. Mettant en scène les mots, il modifie ainsi le cadrage et varie les rythmes. Jean Echenoz ne peut pas, selon lui, écrire une scène s’il n’a pas un film réalisé dans son imaginaire. Il jongle avec les pronoms personnels en diversifiant les angles de vue. Par ailleurs, les lieux et les objets sont particulièrement importants pour créer de la fiction dans ses ouvrages.

Le tempo s’impose dans chaque roman dans leur construction. Chaque phrase doit trouver son tempo, son équilibre, sa relation rythmique avec celle qui la précède et celle qui la suit. Le rythme des phrases peut s’inspirer de souvenirs musicaux, du côté des dissonances ou encore du côté des nappes musicales. 

L’œuvre de Jean Echenoz  convoque divers genres littéraires, différents codes de la fiction et de la langue, ainsi que de multiples mouvements géographiques. Il n'a pas peur d'effacer les frontières des genres en littérature en mêlant polar, roman d’espionnage ou encore roman d’aventures. 

Actualité : Les Éclairs, drame joyeux de Philippe Hersant, d’après le roman Des Éclairs de Jean Echenoz, sera mis en scène par Clément Hervieu-Léger du 2 au 8 novembre 2021 à l'Opéra Comique. Du 26 octobre au 6 novembre, les photos de Philippe Hersant seront exposées à la Galerie des photographes, 29 rue Keller à Paris.

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Extrait de Philippe Boulez sur Le Sacre du Printemps 
  • Scott LaFaro with the Bill Evans Trio at the Village Vanguard - My Man's Gone Now
  • September Song de Kurt Weill par Lotte Lenya
  • Jean Renoir parle de La Règle du jeu
  • Extrait de l'aveu de Phèdre à Hippolyte (scène 5 acte V) mise en scène Patrice Chéreau avec Dominique Blanc et Eric Ruf
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Dinah Pedarros
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation