Jeanne Candel
Jeanne Candel
Jeanne Candel - Jean-Louis Fernandez
Jeanne Candel - Jean-Louis Fernandez
Jeanne Candel - Jean-Louis Fernandez
Publicité
Résumé

De quoi est fait l’imaginaire de l’artiste, quelles sont ses inspirations et ses méthodes de travail, au micro d’Arnaud Laporte tentative d'approche du processus créatif de la metteuse en scène et comédienne Jeanne Candel.

avec :

Jeanne Candel (Metteure-en-scène).

En savoir plus

Metteuse en scène et comédienne au service d'un théâtre vivant, Jeanne Candel présente Le Viol de Lucrèce de Benjamin Britten au Théâtre des Bouffes-du-Nord du 19 au 29 mai 2021. Au micro d'Arnaud Laporte, elle revient sur les étapes de son parcours et sur ses méthodes de travail.

Une formation sensible éclectique

Enfant, Jeanne Candel découvre Le Bourgeois gentilhomme de Jérôme Savary et Le Sacre du Printemps de Pina Bausch. Deux spectacles aux antipodes qui font offices d’épiphanies artistiques et qui charpenteront sa vie d’artiste. De ces premiers éveils résulte d’abord son inscription aux cours de théâtre enfant/ados à Jules Julien. De fils en aiguilles et de conservatoires en conservatoires, l’artiste se forme à l’art de la scène. 

Publicité

J’étais allée voir ce spectacle avec mon père. J’avais tellement aimé que j’avais demandé d’y retourner (…) et ce qui m’avait marquée c’est que j’avais vu les différences entre la première fois où je l’avais vu et la deuxième. Je m’étais dit : ces gens font le métier le plus beau du monde. Ils redisent la même chose, il reracontent la même histoire, mais avec des accidents, avec des moments du présent saisi. Et ça m’avait fascinée.

En 2002, Jeanne Candel intègre le Conservatoire National supérieur d’Art dramatique où elle travaille avec Andrzej Seweryn, Joël Jouanneau, Muriel Mayette et Arpàd Schilling. Ce dernier est une personne marquante dans son parcours et sa formation sensible. Elle travaille régulièrement avec le Kretakör et Arpàd Schilling dès 2006 avec qui elle a créé quatre spectacles. 

La Vie Brève 

En 2009, Jeanne Candel fonde le collectif La Vie Brève pour sa première création intitulée « Robert Plankett ». Véritable utopie horizontale grâce à une direction collective, La Vie Brève est un « ensemble » qui se distingue par son privilège accordé à l’hybridation des arts et la circulation des formes, avec la musique et le théâtre au premier rang. Créer des « opéras avec les moyens du théâtre », voilà leur crédo. Une ligne esthétique qui trouve notamment un ancrage dans la variété des parcours des membres qui composent le collectif. Parmi eux, on compte notamment Samuel Achache, dramaturge que Jeanne Candel a rencontré sur les planches du conservatoire en 2001.

Laboratoire d’expérimentation autour de l’idée de l’acteur-créateur, La Vie Brève fait la part belle à l’écriture de plateau. L’improvisation et l’association libre sont deux moteurs essentiels de leurs créations. En témoignent leurs pièces Le Crocodile Trompeur, Didon et Enée, sorte de réinterprétation jazzy à l’énergie burlesque du Didon et Enée de Purcell qui leur a valu le Molière du Théâtre Musical, mais aussi Le goût du faux et autres chansons, Orfeo/Je suis mort en Aracadie ou plus récemment Tarquin

C'est tout le travail que je fais quand je me lance en création avec les acteurs et les musiciens (…) : je lance des provocations et on travaille en rebond les uns sur les autres. On crée comme ça une matière très chaotique et après on essaye de l’ordonner et de la mettre en forme. 

Il y a une forme de recherche de verticalité ou de transcendance. (…) C’est toujours présent, c’est un peu un motif obsessionnel. Je travaille beaucoup par intuition. (…) Je pense que ça m’amuse d’agiter toute cette couche inconsciente, liée aux rêves, aux visions, à tous ces souterrains qui nous agitent et qui nous animent. (…) Je fais un travail thérapeutique mais je sépare beaucoup : je ne parle pas beaucoup de mes créations et je préserve ce territoire. Il y a quelque chose à protéger et à entretenir.

À réécouter : Robert Plankett, par le collectif la vie brève

Le Théâtre de l'Aquarium

En plus de la Vie Brève, Jeanne Candel codirige depuis 2019 le Théâtre de l'Aquarium avec Samuel Achache, Marion Bois et Elaine Méric. Espace de création désormais dédié au décloisonnement des arts, le Théâtre de l’Aquarium de Candel s’inscrit bien sûr dans le prolongement direct de La Vie Brève (qui s’y installe), mais aussi dans l’héritage des dramaturges Bezace, Benoît et Nichet qui ont créé ce lieu atypique en 1972. 

C’était pour nous très cohérent d’essayer de porter un projet dans ce lieu qui symboliquement représente plein de choses pour nous : l’idée la création collective, de s’inscrire dans des compagnies qui occupent et font vivre des maisons avec un esprit partageur, collectif, et aussi parce que pour nous la Cartoucherie est un endroit pour créer qui est extraordinaire.

Au service des artistes, le Théâtre de l’Aquarium se veut être un lieu vivant et responsable. Le développement d’une matériauthèque adossé à une activité d’atelier de construction de décors, l’implantation d’un bureau de production, pour accompagner, structurer la production de spectacles, ou encore la création d’une ressourcerie sont autant d’éléments qui participent de leur cahiers des charges en faveur d’une économie circulaire. 

À réécouter : Samuel Achache, Jeanne Candel et Jean Bellorini - Orféo/Karamazov : entre artisanat furieux et lyrisme poétique.

Son actualité : Jeanne Candel présente Le Viol de Lucrèce de Benjamin Britten au Théâtre des Bouffes-du-Nord du 19 au 29 mai 2021.
Le Crocodile trompeur / Didon et Enée sera également repris au Théâtre de l’Aquarium du 15 juin au 4 juillet dans le cadre du festival "Bruit".

Sons diffusés pendant l'émission

  • Le bourgeois gentilhomme de Molière au Théâtre National de Chaillot, mise en scène Jérôme Savary annoncé par Jacques Martin sur Antenne 2 en 1989.
  • Extrait du Sacre du Printemps, Pina Bausch, musique d’Igor Stravinsky, filmé en 1975.
  • "L’intelligence du rêve", Anne Dufourmantelle au micro de François Noudelmann, Le Journal de la Philosophie, diffusé sur France Culture le 7 mars 2012.
  • Arpad Schilling dans Surpris par la nuit, Krystina Rady diffusé le 17 avril 2007.
  • "Le Crocodile Trompeur / Didon et Enée", Henry Purcell, mise en scène Samuel Achache et Jeanne Candell, 2015.
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Lucile Commeaux
Collaboration
Hugo Altmayer
Collaboration
Marie Sorbier
Production déléguée
Boris Pineau
Collaboration
Brune Schlosser
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation