Portrait de Jordi Savall.
Portrait de Jordi Savall.
Portrait de Jordi Savall. - Geri Born
Portrait de Jordi Savall. - Geri Born
Portrait de Jordi Savall. - Geri Born
Publicité
Résumé

Le chef d’orchestre, chef de chœur et maître incontestable de la viole de gambe, Jordi Savall, est revenu sur sa vie de musicien et d’érudit de la musique médiévale et baroque au micro d’Arnaud Laporte, le temps d’un entretien au long cours.

avec :

Jordi Savall (Gambiste et chef d’orchestre catalan (Igualada, Catalogne, 1941 -)).

En savoir plus

Le grand musicien catalan, auquel la résurrection des répertoires Renaissance et baroque doit tant, est convié par le Musée d’Orsay à se produire avec l’ensemble Hespèrion XXI, au sein de son auditorium dans le cadre d’une série de concerts en l’honneur de Barcelone, la Catalogne et l’Espagne, donnés en parallèles de l’exposition consacrée à Antoni Gaudí, ouverte au public depuis le 12 avril dernier. Tête d’affiche du cycle de concerts Gaudí en musique, Jordi Savall et son ensemble Hespérion XXI seront en représentation unique à l’auditorium du Musée d’Orsay le jeudi 19 mai 2022, avec au programme des Folies d’Espagne mais aussi d’Angleterre et d’Italie.

"Au Musée d’Orsay je jouerai notamment la 'Gallarda Napolitana' d’Antonio Valente, qui a aussi quelque chose d'espagnol. Elle correspond exactement à une pièce qui se joue encore aujourd'hui au Mexique, qui s'appelle 'Jarabe Loco'. Un jour lors d’un concert avec des musiciens mexicains, ils se sont mis à jouer avec moi en me disant 'C'est la même musique que nous jouons encore ici, avec le même rythme !'. C'est une musique qui trouve ses origines dans l'improvisation, comme beaucoup de musiques de la Renaissance ou du tout premier baroque." Jordi Savall

Publicité

Renaissance du Baroque

Natif de la province de Barcelone, Jordi Savall étudie le violoncelle au conservatoire de la ville de Gaudí jusqu’en 1964, avant de s’orienter vers la viole de gambe, instrument alors quasiment classé au rang des pièces de musée. C’est presque par hasard que le jeune catalan découvre la viole, lors d’un séjour à Paris, alors qu’il étudie les manuscrits du compositeur Marin Marais. Les derniers instrumentistes disparus depuis plus de 180 ans, c’est monacalement que Jordi Savall apprend à jouer de la viole de gambe, en s’appuyant toutefois sur de nombreux textes théoriques et partitions anciennes, dénichées au rythme de visites et de rencontres dans des centres d’archives. Jordi Savall est néanmoins épaulé dans ses recherches par le maître belge Wieland Kuijken puis par August Wenziger, lorsqu’il rejoint les rangs de la Schola Cantorum de Bâle. En 1974, Jordi Savall décide de monter son premier ensemble Hespèrion XX (depuis devenu XXI) et d’enregistrer avec son premier album l’année suivante. Suivront ensuite la création de deux autres ensembles : La Capella Reial de Catalunya, en 1987 et Le Concert des Nations en 1989, respectivement dédiés à la musique du Siècle d’or espagnol et à l’interprétation du répertoire orchestral et symphonique européen, du Baroque au Romantisme.

"Malgré de nombreux manuscrits, lettres et traités, on ne savait pas comment jouer de la viole de gambe car les derniers maîtres avaient disparu. Mon travail d’alors était de rassembler toutes ces sources et informations : les violistes jouaient l’archet en l’air, le troisième doigt de la main droite était l’âme de la musique, etc… J’ai travaillé sur les pièces de Marais dès 1965, mais dix ans se sont écoulés avant d’avoir le courage d’enregistrer et de donner des concerts professionnels. Dix ans où je travaillais en moyenne 7 ou 8h par jour au moins." Jordi Savall

À lire aussi : Succès de la musique baroque : le cas d’école du festival de Lanvellec

Là où est la musique, il n'y a pas de place pour le mal

Alors que leurs albums et concerts font de plus en plus parler d’eux, participant activement à une réhabilitation si ce n’est une véritable renaissance de la musique Baroque, Jordi Savall et ses ensembles sont publiquement acclamés lorsqu’en 1991 ils signent la bande originale de l’adaptation cinématographique du roman de Pascal Quignard, Tous les matins du monde, réalisé par Alain Corneau, avec Jean-Pierre Marielle, Gérard et Guillaume Depardieu.

"Alain Corneau a été mon dernier professeur de viole de gambe. Alors que nous enregistrions 'La Rêveuse' à 4h du matin, Corneau est venu et m’a dit : 'Jordi, ça ne va pas. Madeleine va se suicider, elle est désespérée parce que toi, Marin Marais, tu l’abandonnes. Il faut que tu joues ça en te mettant dans la peau de Marin Marais'. Et pour la première fois je me suis mis dans la peau d’un compositeur. J’ai joué cette musique d’une manière complètement différente et ça m’a beaucoup fait réfléchir sur la façon de projeter les émotions en musique, sur l’engagement." Jordi Savall

Tous deux mis en lumière grâce à ce film au sujet de Marin Marais, Jordi Savall et sa viole de gambe sont alors très demandés. S’il enchaîne quelques productions pour le cinéma, le violiste catalan accumule également les honneurs et distinctions, parmi lesquels un César de la meilleure musique en 1992 et deux Victoires de la Musique, en 1993 puis en 2002. Nommé Artiste pour la Paix par l’UNESCO en 2008, Jordi Savall est également un artiste engagé, ayant mis en application ses idéaux humanistes lors de la création de projets tels que le disque livre Pro Pacem, textes, art & musiques pour la paix réunissant sous la bannière immaculée de la paix des musiciens de pays d’Orient et d’Occident, parfois en conflit ouverts. En 2016, dans la même optique de fraternité parmi les peuples, il se rend à Calais pour y donner un concert improvisé et rencontrer des migrants. Marqué par cette expérience, Jordi Savall organise des auditions et créé ainsi un nouvel ensemble, Orpheus XXI, composé intégralement de musiciens professionnels réfugiés ou immigrés.

"Ma frustration la plus grande c'est que l'on soit limités, car la musique ne peut pas arrêter les bombes, la musique ne peut pas arrêter les armes. En ce moment, je me pose beaucoup de questions... J'ai contacté des musiciens ukrainiens que j’aimerais inviter ici pour former un orchestre dans le cadre d’un de mes prochains projets. Mais c'est une goutte microscopique dans une mer de malheurs, dans cette tragédie qu'on vit aujourd'hui…" Jordi Savall

À lire aussi : Waed Bouhassoun chante la Syrie à la Philharmonie

Son actualité :

  • Les 15 et 22 mai 2022 à la Saline Royale d’Arc-et-Senans (Concert d’Orpheus XXI puis Masters of Contrapunktus – Der Kunst der Fuge)
  • Le 19 mai 2022 à l’auditorium du Musée d’Orsay (Folias & Romanescas)
  • Le 20 mai 2022 à la Salle Gaveau, Paris pour célébrer le 31ème anniversaire de Tous les matins du monde en présence de l'écrivain Pascal Guignard
  • Le 29 mai 2022 au Palais de Tau de Reims (Folias & Canarios)
  • Le 30 Mai 2022 dans la cathédrale de Maguelone (Plaintes, folies & improvisations)
  • Le 28 juin 2022 dans la grande salle de l’Opéra Grand Avignon d’Avignon (Folias & romanescas)

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Improvisations sur les Folies d’Espagne de Marin Marais par Jordi Savall dans l’album de la bande originale du film Tous les matins du monde (1991) | Label : AliaVox
  • Follias Criollas : Gallarda Napolitana d’Antonio Valente par l’ensemble Hespèrion XXI et le Tembembe Ensamble Continuo sur l’album El Nuevo Mundo, Folias Criollas (2010) | Label : AliaVox
  • Good Againe de Tobias Hume par Jordi Savall sur l’album Tobias Hume, Musical Humors, London 1605 (2004) | Label : AliaVox
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Pierre Bouyer
Collaboration