Karine Tuil - Francesca Mantovani
Karine Tuil - Francesca Mantovani
Karine Tuil - Francesca Mantovani
Publicité
Résumé

Aujourd'hui parait le dernier ouvrage incisif de Karine Tuil, "La décision". L'occasion de revenir sur les étapes marquantes de son parcours personnel et sur les empreintes du réel qui construisent ses romans sociaux.

avec :

Karine Tuil (Ecrivaine).

En savoir plus

De l'enquête familiale au roman social

Publiée la première fois à 28 ans et juriste de formation, Karine Tuil délaisse sa thèse de droit pour se consacrer à la littérature. Fille de parents juifs d'origine tunisienne, des réflexions autour de la judéité traversent son oeuvre.

"Je viens d'une génération où on a été élevés par des parents qui voulaient à tout prix s'assimiler, devenir de parfaits Français. Ça voulait dire ne pas affirmer du tout son identité publiquement, ça restait quelque chose de très privé. Après, j'ai essayé de comprendre pourquoi, dans mes livres, la question identitaire revenait de manière si violente, et je pense que c'est parce qu'elle a été retenue pendant très longtemps"

Publicité

Ses premiers écrits (Interdit, Tout sur mon frère, Du sexe féminin) explorent les relations au travers des figures familiales. À partir des années 2010, ses romans sociaux s'ancrent dans une recherche autour de la condition humaine, ses épreuves, ses jugements, ses saccages.

"A l'origine d'un livre chez moi, il y a souvent un questionnement ou une envie d'en savoir plus sur un élément de la société qui m'échappe"

Dans ses récits, elle s’attache à construire une littérature fictionnelle empreinte de « la charge explosive du réel ». Au fil de ses douze romans, elle construit un univers romanesque empli de violence : celle du mépris social, celles du basculement, celle qui entoure l’histoire de la judéité.

Écrire la vulnérabilité de la condition humaine

Autour de portraits de menteurs (L'invention de nos vies), ou de criminels (Les choses humaines), Karine Tuil disloque méticuleusement le manichéisme et aborde de front la complexité humaine. Fidèle a sa formation de juriste, elle s'attache à légitimer la voix des victimes, et à faire entendre celle des accusés.

"J'ai toujours trouvé que c'était passionnant de comprendre ce qui peut pousser quelqu'un à commettre un crime, à passer de l'autre côté, à privilégier la pulsion de mort sur la pulsion de vie. Du point de vue romanesque, ce sont des sujets absolument passionnants"

Son ouvrage Les choses humaines paru en 2019, lui vaudra d'être la seule femme distinguée par les prix littéraires de la rentrée (Goncourt des lycéens, Interrallié).

Son actualité

Son dernier ouvrage, La décision, a paru aux éditions Gallimard le 6 janvier 2022. Résumé de l'éditeur : "
"Mai 2016. Dans une aile ultrasécurisée du Palais de justice, la juge Alma Revel doit se prononcer sur le sort d’un jeune homme suspecté d’avoir rejoint l’État islamique en Syrie. À ce dilemme professionnel s’en ajoute un autre, plus intime : mariée depuis plus de vingt ans à un écrivain à succès sur le déclin, Alma entretient une liaison avec l’avocat qui représente le mis en examen. Entre raison et déraison, ses choix risquent de bouleverser sa vie et celle du pays…
Avec ce nouveau roman, Karine Tuil nous entraîne dans le quotidien de juges d’instruction antiterroristes, au cœur de l’âme humaine, dont les replis les plus sombres n’empêchent ni l’espoir ni la beauté."

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Santiago Amigorena au micro de Laure Adler dans "L'heure bleue" en 2019.
  • Philip Roth dans un extrait du documentaire "Philip Roth : L'écriture et la frustration" de François Busnel, réalisé en 2015.
  • "Show must go on" de Queen, sur l'album "Innuendo" (1991) / Label : PARLOPHONE.
  • Gisèle Halimi dans l'émission "Le Bon Plaisir", en 1991, sur France Culture.
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Dinah Pedarros
Collaboration
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation