Sophie Marceau
Sophie Marceau ©AFP - Valery HACHE / AFP
Sophie Marceau ©AFP - Valery HACHE / AFP
Sophie Marceau ©AFP - Valery HACHE / AFP
Publicité

À l'occasion d'une rétrospective à la Cinémathèque française qui lui est consacrée, et la sortie d'"Une femme de notre temps" de Jean-Paul Civeyrac, la réalisatrice et comédienne Sophie Marceau revient, au micro d'Arnaud Laporte, sur sa riche carrière au cinéma.

Avec

Le 29 septembre prochain débute la rétrospective consacrée à Sophie Marceau, à la Cinémathèque française. Une aubaine pour (re)découvrir l'éclectisme de sa filmographie, de "La Boum" à "Une femme de notre temps", en passant par "Police" de Pialat et "Fidélité" de Żulawski. Au micro d'Arnaud Laporte, Sophie Marceau évoque également ses trois rôles au théâtre et ses trois longs métrages en tant que réalisatrice : "Parlez-moi d'amour", "La Disparue de Deauville" et "Mme Mills, une voisine si parfaite".

Une large palette d'émotions

"J'aime ce que compose l'être humain, le monde dans ses contraires, dans ses contrastes et ses oppositions. Plus le spectre est large et plus ça me challenge. J'aime les contradictions dans le cinéma comme dans toutes formes d'art. C'est un goût que j'ai pour les extrêmes parce qu'ils comportent une radicalité, et on apprend très vite dans ces moments-là, quand on est un peu secoué. J'ai eu l'habitude des chocs, parce qu'avoir fait "La Boum" a bouleversé ma vie de petite fille (...) Je ne m'identifie pas plus aux personnages des films de Pialat, Zulawski qu'à celui de Victoire Berreton (Vic dans "La Boum"). Je m'identifie à tous. En fait, elles ont toutes quelque chose du spectre de l'humain qui est hyperintéressant à explorer et qui fait partie de ce qui m'amuse dans mon métier.Sophie Marceau

Publicité

*"J'aime bien offrir des couleurs très différentes. (...) C'est Marcello Antonioni qui avait dit une fois "Je ne fais pas des films pour le public" avec le même accent italien que Pasolini. Dit comme ça, c'est plus sympathique, mais on ne peut pas faire les choses pour plaire. Qui d'autre disait "Les dictateurs disent mon peuple et les stars disent mon public" ? Moi, je n'ai pas 'mon' public et plus il y en aura, plus il sera varié et plus ça me ressemblera. Ce qui m'intéresse dans le monde, c'est la variété, la différence, et que chacun ait un point de vue différent. Il est intéressant d'écouter celui des autres.Sophie Marceau

Le théâtre, un art exceptionnel qui fait figure d'exception dans sa carrière

"Le théâtre c'est exceptionnel, c'est un art tellement pur qui évolue en permanence, c'est la boîte noire dans laquelle on peut mettre vraiment toute sa créativité et son imaginaire. Et je trouve ça vertigineux. Donc c'est peut-être pour ça que je n'en ai pas fait beaucoup, parce que j'attends du théâtre quelque chose de sublime. Pourtant, j'aime le cinéma, je viens de là, mais c'est tellement différent. Le théâtre c'est comme rentrer dans un bain : on a du temps et on fait les choses dans l'ordre. Il y a quelque chose de très savoureux. Il est vrai que j'ai eu la chance de faire des pièces magnifiques et peut-être suis-je un peu trop exigeante avec l'envie d'un coup de foudre. Le metteur en scène, au théâtre, est vraiment le créateur absolu. C'est exceptionnel.Sophie Marceau

29 min

Voix intérieures assourdissantes

""Une Femme de notre temps" est un film qui est peu bavard puisqu'il est très explicite. Il n'y a pas besoin d'en rajouter. Cette femme, Juliane, pour qui la vie allait plutôt bien, va soudain assister à une scène d'une très grande violence en surprenant son mari dans une scène d'adultère. Et il n'y a pas besoin de mots, il y a des miroirs, il y a une proximité, elle découvre ça en direct. Et puis le pétage de câble qui se passe dans sa tête, je pense qu'il ne fait pas de bruit parce qu'il est tellement profond. Il bouleverse tellement qu'en fait, elle-même n'en est pas tout à fait consciente. Et tout ce qui va se passer après cette trahison et ce choc, c'est silencieux. Mais comme souvent, ce qui est silencieux est puissant parce que ça n'arrive pas à sortir et donc ça grandit, grandit, grandit et ça finit par des actes parfois radicaux et sans appel. Ce film est comme une flèche. On tire sur l'arc, on le lâche et la flèche part. Voilà, on n'a pas le temps de ressasser ce qui s'est passé. On ne sait pas ce qui va arriver demain. On est vraiment dans ce moment-là, dans le désarroi.Sophie Marceau

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sons diffusés lors de l'émission :

- 1er casting de Sophie Marceau, à l'âge de 13 ans, pour le film "La Boum" de Claude Pinoteau

- Léo Ferré - "Est-ce ainsi que les hommes vivent" Album : “ Les Chansons d'Aragon ” (1961) | Label : Barclay-Universal

- Archive de Pier Paolo Pasolini , "il est difficile pour moi de me définir", diffusée dans l'émission "Poésie et ainsi de suite" sur France Culture, le 16/12/2016

Ses actualités :

- Rétrospective "Sophie Marceau Sauvage de raison" présentée à la Cinémathèque française du 29 septembre au 13 octobre prochain.

- Film : "Une femme de notre temps" de  Jean Paul Civeyrac, avec Sophie Marceau et Johan Heldenbergh. Sortie le 5 octobre prochain. Synopsis : Juliane, commissaire de police à Paris, est une femme d’une grande intégrité morale. Mais la découverte de la double vie de son mari va soudain la conduire à commettre des actes dont elle ne se serait jamais crue capable…

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Production déléguée
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Anouk Minaudier
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation