Sophie Perez
Sophie Perez - Cie Zerep
Sophie Perez - Cie Zerep
Sophie Perez - Cie Zerep
Publicité

Ovni de la création théâtrale, la metteuse en scène Sophie Perez met le théâtre sans dessus-dessous au sein de sa compagnie du Zerep. A l’occasion de sa dernière création, "La Meringue du souterrain", présentée à la Grande Halle de la Villette, elle revient sur son parcours et ses imaginaires.

Avec

La compagnie du Zerep fête cette année son 25ème anniversaire. Sophie Perez, qui lui a donné son nom en lettres inversées, nous raconte le temps d’un entretien au long cours la façon dont elle a dynamité le théâtre en France, alors que le nouveau spectacle de la compagnie, “La Meringue du souterrain", est créé et joué du 23 au 26 juin à La Grande Halle de la Villette à Paris. Attention les secousses !

Itinéraire d'une néo-dadaïste

L'art du grand écart, dès l'enfance : "Je suis issue d'une famille d'immigrés italiens et espagnols, donc avec un sens de la fiesta. On était quand même quinze-vingt tous les week-ends. Avec beaucoup de cousins et cousines, on faisait des films, des spectacles... C'était une sorte de cirque. Mais pour contrarier cette espèce de chaos permanent, on m'avait mis chez les bonnes sœurs. Donc d'un côté, c'était très rigide et de l'autre côté, il y avait cette espèce de flot carnavalesque" Sophie Perez

Publicité

Diplômée de l’ESAT, Sophie Perez débute son travail autour des lieux et des textes atypiques à la Villa Médicis où elle est pensionnaire en scénographie en 1996. Elle poursuit ensuite sa formation et ses recherches aux côtés de Jean-Paul Chambas et Carlo Tomasi à Rome, puis aux côtés de Travis Preston à New-York. Il faut attendre 1998 pour que débute l’aventure du Zerep, compagnie fondée par Sophie Perez qui rassemble Xavier Boussiron, artiste venu des Beaux-Arts qui cosigne les pièces à partir du Coup du cric andalou en 2004, mais aussi tout un cercle de comédiens fidèles : Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Marlène Saldana, Françoise Klein et Gilles-Gaston Dreyfus. Dès la première création de la compagnie, Mais où est donc passée Esther Williams ?, qui proposait une méthode pour apprendre à nager sans eau, le ton est donné : le Zerep sera irrévérencieux, ou ne sera pas.

"Je joue avec le feu" Sophie Perez

A propos des acteurs du Zerep - que sont Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Gilles Gaston-Dreyfus, Xavier Boussiron, Laurent Friquet, Marlène Saldana et Corinne Petitpierre - Sophie Perez déclare :

"C'est comme voir des Rolls en train de faire des créneaux, c'est à dire qu'ils savent tout faire." Sophie Perez

"Le cri de Munch sur des talons aiguilles"

Il y a quelque chose de la secousse sismique dans les créations du Zerep, un élan burlesque qui entraîne le théâtre à la limite de la représentation. Cet hyperthéâtre ou métathéâtre est toutefois plus constructif qu’un simple jeu de sabotage. Pour la metteuse en scène et directrice de la compagnie, prendre le théâtre à rebrousse-poil, c’est-à-dire libérer le barbare et l’archaïque qu’il contient, permet de faire jaillir une autre pratique du plateau et ainsi de le magnifier. Sophie Perez explique comment elle procède :

"Je sais faire du théâtre, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse. C'est très paradoxal. C'est à dire que quand on a commencé à travailler sur le Feydeau ["Purge Baby Purge" en 2018], il était réglé en une semaine. Les acteurs du Zerep sont très forts pour faire des gueules nécessaires à Feydeau, c'est-à-dire entre la tête d'abruti, l'évanouissement, la colère... C'est un peu leur matière de prédilection. Mais une fois que le Feydeau est monté, l'intérêt pour moi est de poser la question du théâtre. Donc, quand je répète et quand je fabrique, s'il y a une scène qui est un peu touchante ou qui fonctionne, je ne peux pas m'empêcher de mettre du trouble après." Sophie Perez

La forme et son refoulé

Chez le Zerep, la primeur est davantage accordée au dispositif scénique qu’au texte. Le décor est d’ailleurs très souvent outrepassé par les coulisses dans leurs créations: matériel sonore, magasin des accessoires, porte-perruques, vestiaire, et accessoires en tout genre débordent sur le plateau. La mise en abyme est une des formes privilégiées de la compagnie : Oncle Gourdin, présenté à Avignon, racontait l’histoire d’un clan de lutins qui s’essayait au théâtre ; Biopigs en 2015 à Nanterre-Amandiers, rejouait une multitude de fins de pièces, applaudissements inclus ; tandis que Babarman, mon cirque pour un royaume en 2017 proposait aux enfants d’assister à un spectacle dans un chapiteau tandis que leurs parents en voyaient les coulisses, peu glorieuses, depuis les gradins.

"Une chose peut se faire et se défaire dans le même moment" Sophie Perez

Son actualité : "La meringue du souterrain", du 23 au 26 juin à La Grande Halle de la Villette, avec Sophie Lenoir et Stéphane Roger. Le spectacle se jouera ensuite du 5 au 7 octobre à La Criée Théâtre National de Marseille - dans le cadre du Festival Actoral, et du 19 au 22 janvier 2023 à  Arsenic Lausanne.

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Extrait du film "Freaks" de Tod Browning, sorti en 1932.
  • Extrait de l'entretien donné par l’écrivain Witold Gombrowicz sur France Culture en août 2001.
  • “Kebab Spider” de Sleaford Mods.
  • Extrait de la scène 3 de “La meringue du souterrain” du Zerep.

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Alexandre Fougeron
Réalisation
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Pierre Bouyer
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Collaboration
Anouk Minaudier
Collaboration