Thibault Cauvin © Radio France
Thibault Cauvin © Radio France ©Radio France - 05 56 74 52 88
Thibault Cauvin © Radio France ©Radio France - 05 56 74 52 88
Thibault Cauvin © Radio France ©Radio France - 05 56 74 52 88
Publicité

Surnommé le "petit prince de la six cordes" le guitariste Thibault Cauvin est au micro d'Arnaud Laporte à l'occasion de la sortie de son autobiographie "A cordes et à coeur" qui revient sur son parcours fulgurant et ses tribulations à travers le monde.

Avec

Thibault Cauvin se met naturellement à la guitare classique à l'âge de cinq ans. Né dans une famille de musicien, il pense que l'apprentissage de la guitare suit celui de la marche et de la parole. Il a douze ans quand son père lui compose "Rocktypicovin" pour son anniversaire. Il entre au conservatoire à Bordeaux la même année,  puis à Paris quatre ans plus tard, accompagné par son professeur Olivier Chassain. Au CNSM, il obtient son prix « mention très bien », il se perfectionne auprès d’Alvaro Pierri  et de Judicaël Perroy.

Adolescent sportif, Thibault se partage entre le surf à Lacanau et les concours internationaux. Il remporte 36 prix internationaux, dont 13 premiers (Los Angeles, Malaga, Vienne, …). A 20 ans, il devient le guitariste le plus titré au monde : ce palmarès inégalé lui vaut le surnom du « petit prince de la six-cordes ».

Publicité

«  Ce n’est pas un mariage très heureux la compétition et la guitare, mais moi avec cette approche de défi et d’amusement j’ai vécu ça avec passion. »

La guitare comme seule maison 

Il entame une tournée qui l'amène à visiter plus de 120 pays pour près de 1500 représentations, des scènes les plus prestigieuses aux lieux les plus atypiques, du Carnegie Hall de New York à la Tour Eiffel, du Tchaïkovski Hall de Moscou à la Cité Interdite de Pékin, du Queen Elizabeth Hall de Londres à l'Acropollium de Carthage. Pendant quinze ans, il vit comme un nomade, sans maison ni attache, insouciant.

"Le voyage c'est ma vie! Mes quinze années de quotidien de nomade : aller de villes en villes avec des allers simples,  avec ma petite valise et ma guitare, ce sentiment de liberté absolu, j'ai adoré ça. Dans le voyage il y a le sentiment d'être vulnérable, on est déboussolé, on est confronté à d'autres certitudes, et bien sur les rencontres...

Après avoir consacré des albums aux grands compositeurs classiques Scarlatti, Albéniz puis Vivaldi enregistré avec l'Orchestre de Chambre de Paris à la Philharmonie de Paris, Thibault propose en 2018 un disque très personnel : CITIES II. Il y a pour invités des artistes venus de différents mondes musicaux tels que Matthieu Chedid, Didier Lockwood, Ballaké Sissoko, Erik Truffaz ou encore Thylacine.  

"J'aime jouer par coeur, après que ce travail laborieux de mémoire a été fait, j'ai l'impression d'improviser les notes dans l'instant, même si c'est des compositions de Bach. C'est un sentiment magique, on plane, le temps s'arrête. Ma quête ce n'est plus le virtuose, maintenant c'est de créer un instant de communion avec les gens dans la salle." 

Thibault revient en 2020 avec un album consacré aux Estudios Sencillos de Leo Brouwer, compositeur cubain qui a écrit ce légendaire cycle joué par tous les guitaristes du monde.  En 2021 sort FILMS,  avec pour prétexte les grands thèmes du cinéma, Thibault connecte sa guitare classique à divers effets et pédales sonores, inspirés des guitares électriques.

"La guitare classique a un son merveilleux, séduisant, connecté directement au coeur mais c'est un instrument peu puissant. J'étais amené à jouer dans des salles grandes, moi avec mon âme de rockeur, ça m'embêtait. La guitare est le prolongement de mon âme, je veux qu'elle me ressemble. J'ai demandé à mon luthier une amplification qui soit le prolongement de la guitare, que ce soit une suite du bois presque." 

Son actualité : En février 2022 sort aux Éditions du Rocher « À cordes et à coeur », le livre autobiographique de Thibault Cauvin co-écrit avec François Deletraz, écrivain et journaliste au Figaro. Dans ce livre, Thibault raconte son parcours unique et sa vision de la musique.

Sons diffusés dans l'émission : 

« Jeux interdits II », Thibault Cauvin, 2022 (Sony)
« Rocktypicovin », composée par Philippe Cauvin, 2014
« Conte de l’incroyable amour » de Anouar Brahem, 1992, ( ECM)
« Bang Bang », album Films, 2021 ( Sony)
« Sonate en La Mineur – Allegro », Scarlatti, album Danse avec Scarlatti, 2013 ( VOGUE) 

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation