Virginie Efira ©AFP - Yohan Bonnet
Virginie Efira ©AFP - Yohan Bonnet
Virginie Efira ©AFP - Yohan Bonnet
Publicité
Résumé

Au micro d’Arnaud Laporte, l'étoile montante du cinéma d'auteur Virginie Efira revient sur son parcours, d'animatrice de shows télévisés au cinéma, et se confie sur la fabrique de son jeu, intime et juste.

avec :

Virginie Efira (comédienne, animatrice de télévision).

En savoir plus

Depuis son premier rôle important en 2013 dans "Le Siffleur", de Philippe Lefebvre, Virginie Efira côtoie des réalisatrices françaises telles que Justine Triet, Catherine Corsini ou dernièrement Rebecca Zlotowski et Alice Winocour. Sa carrière est également marquée par "Elle" (2016) puis "Benedetta" (2021) du cinéaste américain Paul Verhoeven, deux rôles qui la consacrent.

Des films majoritairement réalisés par des femmes cinéastes

"Ce doit être les récits qui m'ont le plus touchée, peut-être parce qu'ils sont des témoignages plus profonds et nuancés sur ce qu'est la condition d'être humain, d'être une femme de cet âge-là dans notre époque contemporaine. J'ai fait très peu de films qui n'étaient pas contemporains, sauf "Benedetta" mais Paul Verhoeven est à part, ce film est beaucoup plus féministe que beaucoup de scénarios écrits par des femmes que j'ai lus et refusés. J'ai eu une discussion avec Rebecca Zlotowski il y a deux jours et j'ai pensé qu'il était plus simple pour moi de jouer des scènes érotiques devant la caméra d'une femme. J'ai beaucoup plus été regardée par une femme, même à cet endroit-là, et j'y suis familiarisée." Virginie Efira

Publicité
27 min

"Les Enfants des autres", un scénario aux multiples questions

"Ce film-là, c'est deux histoires d'amour. En tout cas, c'est une première qui en mène à une autre. Il y a déjà dans l'idée d'un amour avec un homme ces questions : est-ce qu'on laisse une trace ? Combien de temps ça dure ? Est-ce que quelqu'un a quelque chose de viable dans cette situation ou pas ? Et avec un enfant, la question se pose peut-être davantage encore parce que c'est quelqu'un qui n'a rien demandé. Comment faire rapport ? Est-ce qu'on peut réellement créer une union ? Quelles en sont les limites ? Quelle en est la beauté ? C'est quelque chose qui a été peu regardé au cinéma.Virginie Efira

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Vivre au présent grâce au jeu

"C'est difficile de vivre au présent dans la vie, moins derrière la caméra. J'aime bien l'idée un peu apnéique de la chose, c’est-à-dire rentrer dans les profondeurs et en sortir aussi. J'aime beaucoup en sortir. On a un maximum d'indications et puis on rentre dans un conduit. Ça a à voir aussi avec le partenaire. En fait, on fait des branchements. J'ai vraiment l'impression de me brancher sur un partenaire, sur un décor, sur un lieu. Parfois, le film n'est pas naturaliste, donc on n'a pas besoin de chercher exactement ce qu'on ressent, c'est comme une note.Virginie Efira

Un riche dialogue entre les différents rôles

"Chaque acteur a sa façon de faire un petit monde en lui. Mon propre lexique se situe lorsque la fiction et le réel s'entremêlent, le non-compartimentage de ça, le dialogue possible des différents personnages qu'on a joués, interprétés. [...] Les rôles se convoquent dans le sens où, comme l'a dit Isabelle Huppert, il n'y a pas de personnage, il y a des états. Je ressens ça aussi. Ça ne veut pas dire qu'il ne peut y avoir de constructions. On ne joue évidemment pas la même chose à chaque fois, mais c'est une idée d'un soi plus étendu qu'on ne le pense et d'un embranchement sur autre chose. Et après, ces personnages restent en vous, ça fait écho. C'est comme si vous étiez allé chercher ailleurs et donc il y a des résonances, des choses qu'on aime mélanger. Il y a parfois des choses que j'ai vues au cinéma dans ce que je vais convoquer.Virginie Efira

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Ses actualités :

Films :
- "Revoir Paris" réalisé par Alice Winocour, avec Benoît Magimel, Grégoire Colin... En salles depuis le 7 septembre 2022. Synopsis : A Paris, Mia est prise dans un attentat dans une brasserie. Trois mois plus tard, alors qu’elle n’a toujours pas réussi à reprendre le cours de sa vie et qu’elle ne se souvient de l’évènement que par bribes, Mia décide d’enquêter dans sa mémoire pour retrouver le chemin d’un bonheur possible.

- "Les Enfants des autres" réalisé par Rebecca Zlotowski, avec Roschdy Zem et Chiara Mastroianni. En salles le 21 septembre 2022. Synopsis : Rachel a 40 ans, pas d'enfant. Elle aime sa vie : ses élèves du lycée, ses amis, ses ex, ses cours de guitare. En tombant amoureuse d’Ali, elle s’attache à Leila, sa fille de 4 ans. Elle la borde, la soigne, et l’aime comme la sienne. Mais aimer les enfants des autres, c’est un risque à prendre…

Sons diffusés lors de l'émission :

- Archive de Jeanne Moreau qui lit un poème d'Eugène Guillevic, et répond aux questions de Jérôme Clément dans l'émission "Les femmes et l'amour", sur France Culture, en 2002.

- Archive de Marilyn Monroe, interviewée pour le journal Marie Claire par Georges Belmont en 1960 sur le tournage du film "Let's make Love" ("Le milliardaire") de George Cukor. Diffusée sur France Culture en 2012.

- Chanson “River Man” de Nick Drake. Album : Five leaves left (1970) Label : Island

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Marie Sorbier
Production déléguée
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration
Anouk Minaudier
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation