Zahia Ziouani ©AFP - Frank Perry
Zahia Ziouani ©AFP - Frank Perry
Zahia Ziouani ©AFP - Frank Perry
Publicité
Résumé

Cheffe d'orchestre passionnée par la rencontre entre le grand répertoire, la création contemporaine et les musiques traditionnelles, Zahia Ziouani revient sur son parcours lors d'un entretien au long cours.

En savoir plus

Zahia Ziouani est l’une des cheffes d’orchestre les plus demandées dans le monde. Lauréate de nombreux prix internationaux, elle dirige le 3 juin à la Philharmonie de Paris son ensemble, Divertimento, uni pour l'occasion à des chœurs amateurs d'entreprises dirigés par Frédéric Pineau, pour nous entrainer dans un voyage vers un Orient multiforme où des extraits d’opéras français voisinent avec des musiques traditionnelles séfarades et turques. A cette occasion, elle revient sur son parcours et sur ses engagements, et nous dévoile ses projets.

"La liberté de musicienne, pour moi, ce n’est pas juste de diriger les œuvres en tant que cheffe d'orchestre, mais aussi d'apporter un argument et un regard nouveau sur la musique classique. Montrer que ce n'est pas une bulle avec un regard vers le passé, mais qu'on peut au contraire la mettre en lien avec des sujets très contemporains, comme la rencontre entre les cultures." Zahia Ziouani

Publicité

Divertimento : une musique militante

Née en 1978 de parents algériens mélomanes, Zahia Ziouani intègre à huit ans le conservatoire de Pantin, où elle apprend la guitare puis l'alto.  Dès ses treize ans, elle ambitionne de devenir chef d’orchestre professionnelle bien que le métier semble être réservé « aux hommes de plus de cinquante ans à moustache ». Elle a dix-sept ans lorsqu'elle rencontre le d’orchestre Sergiu Celidibache qui lui reconnait « un don ».

"Très tôt, c'était une évidence que j'avais envie de faire un long chemin dans la musique […] Mais je ne voyais que des hommes âgés et peu avec des profils différents, donc ce n'était pas évident de se projeter par la suite." Zahia Ziouani

A la fin de ses études secondaires, elle obtient une licence de musicologie à la Sorbonne. Zahia Ziouani, à vingt ans quand elle concrétise son rêve : celui de créer un orchestre avec des étudiants, qui deviendra, en 2002, une réelle structure professionnelle : « Divertimento », et qui compte aujourd’hui 70 musiciens installés à Stains depuis 2004. Elle se distingue par pour l’éclectisme des répertoires qu’elle propose en créant des rencontres musicales entre le grand répertoire, la création contemporaine et d’autres univers musicaux. Très engagée dans l'accès à la musique et la pédagogie, elle prend ses fonctions au conservatoire de Stains dont elle devient la directrice en 2004 et crée en 2008 l’Académie Divertimento et le Festival Classiq’à Stains. Elle assure également depuis 2010 l’encadrement artistique du projet DEMOS aux côtés de la Philharmonie de Paris.

"La particularité de l'orchestre Divertimento est d'avoir rendu accessible cette beauté, cette excellence et cette énergie de la musique symphonique, mais aussi de ne pas faire de concession dans l'exigence pour pouvoir justement faire en sorte que les beaux concerts puissent avoir lieu aussi bien à Stains qu'en milieu rural ou en milieu carcéral" Zahia Ziouani

Revisiter le patrimoine musical

En 2007, Zahia Zioudani est le premier chef invité à l’Orchestre national d’Alger. Elle a dirigé en France comme à l’étranger, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestre de l’Opéra de Kharkiv en Ukraine, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre Symphonique du Caire ainsi que d’autres orchestres d’Europe, d’Afrique et d’Amérique du Sud. Elle se distingue par l’éclectisme des répertoires qu’elle propose en créant des rencontres musicales entre le grand répertoire, la création contemporaine et d’autres univers musicaux. Les œuvres qu’elle dirige couvrent le répertoire du XIXème et du XXème siècle généralement articulés autour du grand répertoire symphonique mis en perspective avec les musiques du monde, les musiques traditionnelles et populaires. La Symphonie espagnole de Lalo, España de Chabrier ou l’Opéra Samson et Dalila de Saint-Saëns sont autant d’arguments concourant à ce manifeste artistique.

"Même si l'Europe a été le berceau de la musique classique et symphonique, on trouve aussi aujourd'hui des créateurs dans le monde arabe et sur d’autres continents" Zahia Ziouani

Son actualité :

  • « Inspirations d’Orient » lors du week-end amateurs du 3 au 4 juin 2022 à la Philharmonie de Paris. Avec l'Orchestre Symphonique Divertimento, dirigé par Zagia Ziouani, l'Ensemble Amedyez, Rachid Brahim-Djelloul au chant et violon traditionnel, l'Académie Divertimento, et de nombreux chœurs amateurs.

Sons diffusés pendant l'émission :

  • Sergiu Celibidache au micro d’Eve Ruggieri, archive télévisuelle de 1983.
  • Extrait du concert Algérie France - Symphonie pour 2012, à la Philharmonie de Paris, diffusé sur Arte. Zahia Ziouani y dirige Divertimento pour l'arrangement symphonique d’une chanson d’Idir, "Amedyaz" interprétée ici par la soprano Amel Brahim-Djelloul.
  • Quatrième mouvement de la Suite Algérienne, opus 60, de Camille Saint-Saëns.
  • Finale de "L'Oiseau de feu" d'Igor Stravinsky, dirigé par Zahia Ziouani à la Philharmonie de Paris en 2021.
Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Anouk Minaudier
Collaboration
Lucile Commeaux
Collaboration
Marie Sorbier
Collaboration
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Pierre Bouyer
Collaboration