Un policier remplit des papiers à côté du corps d'un civil enterré dans la cour de sa maison après avoir été exhumé dans le village d'Andriivka le 11 avril 2022
Un policier remplit des papiers à côté du corps d'un civil enterré dans la cour de sa maison après avoir été exhumé dans le village d'Andriivka le 11 avril 2022
Un policier remplit des papiers à côté du corps d'un civil enterré dans la cour de sa maison après avoir été exhumé dans le village d'Andriivka le 11 avril 2022 ©AFP - Sergei SUPINSKY
Un policier remplit des papiers à côté du corps d'un civil enterré dans la cour de sa maison après avoir été exhumé dans le village d'Andriivka le 11 avril 2022 ©AFP - Sergei SUPINSKY
Un policier remplit des papiers à côté du corps d'un civil enterré dans la cour de sa maison après avoir été exhumé dans le village d'Andriivka le 11 avril 2022 ©AFP - Sergei SUPINSKY
Publicité
Résumé

Génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre : que dit le droit international ?

avec :

Céline Bardet (Juriste, auteur), Jean-Pierre Filiu (professeur des universités en histoire à Sciences Po (Paris). Il anime sur le site du quotidien "Le Monde" le blog "Un si proche Orient".), Marie Mendras (Politologue, chercheur au CNRS et au CERI).

En savoir plus

Au 45ème jour de l’invasion russe de l’Ukraine, on découvre ou plutôt on vérifie l’horreur, l’obscénité de la guerre, et elles nous choquent d’autant plus qu’elles s’étalent chez nous, en Europe, sur notre continent. Massacres, exécutions, cadavres gisant à ciel ouvert, viols, enlèvements, pillages – jour après jour, le repli de l’armée russe vers l’est du pays dévoile l’étendue des exactions commises contre une population qui parle leur langue par ces militaires et miliciens russes chargés de reprendre une terre que Vladimir Poutine considère comme sienne. 

Culture de la violence 

Comment expliquer un tel déchaînement dont le Kremlin et ses sbires continuent de nier la véracité allant jusqu’à prétendre, malgré les images, les vérifications par drones et satellites, les enregistrements de conversations entre combattants, que ce sont les Ukrainiens eux-mêmes qui en sont responsables ? Le mensonge est le nerf de la dictature, et les victimes en sont aussi les Russes. 

Publicité

Mais on se souvient de l’Afghanistan, des deux guerres tchétchènes, de la Syrie de Bachar el Assad, soutenu à bout de bras par Moscou, on voit aussi ce qui se passe au Mali avec les brigades Wagner. Y aurait-il une culture de la violence au sein même d’une armée russe dont on constate aussi l’impréparation et la désorganisation ? 

En Ukraine, sur le terrain, plusieurs enquêtes sont en cours pour prouver que les exactions commises sont bien de crimes de guerre et que des poursuites peuvent être engagées auprès de la Cour Pénale Internationale ou d’autres juridictions nationales. Le président Zelensky parle lui de génocide et fustige la communauté internationale pour son indifférence. 

Génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre : que dit le droit international ? Dans le cas des guerres yougoslaves et même de la Syrie, la justice est parvenue parfois à punir les coupables. Vladimir Poutine sera-t-il un jour traduit devant un Tribunal à La Haye ?

Références

L'équipe

Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Hugo Boursier
Collaboration