Le premier ministre de la Hongrie, Viktor Orban, réputé proche de Vladimir Poutine, essaie aujourd'hui d'adapter son soutien en fonction de ses intérêts.
Le premier ministre de la Hongrie, Viktor Orban, réputé proche de Vladimir Poutine, essaie aujourd'hui d'adapter son soutien en fonction de ses intérêts.
Le premier ministre de la Hongrie, Viktor Orban, réputé proche de Vladimir Poutine, essaie aujourd'hui d'adapter son soutien en fonction de ses intérêts. ©AFP - OSCAR DEL POZO
Le premier ministre de la Hongrie, Viktor Orban, réputé proche de Vladimir Poutine, essaie aujourd'hui d'adapter son soutien en fonction de ses intérêts. ©AFP - OSCAR DEL POZO
Le premier ministre de la Hongrie, Viktor Orban, réputé proche de Vladimir Poutine, essaie aujourd'hui d'adapter son soutien en fonction de ses intérêts. ©AFP - OSCAR DEL POZO
Publicité
Résumé

Quels sont les rapports de force dans ces deux pays où les médias sont muselés au service du pouvoir ?

avec :

Jacques Rupnik (Historien, politologue, directeur de recherche émérite au CERI/Sciences Po), Corentin Léotard (Rédacteur en chef du Courrier d'Europe Centrale).

En savoir plus

La guerre en Ukraine continue de dérouler sa litanie de morts, de malheurs et de fracas. Vladimir Poutine envoie jour après jour des signaux contradictoires, Volodymir Zelensky harangue l’un après l’autre les parlements occidentaux, l’Alliance Atlantique et singulièrement l’Union Européenne continuent d’affirmer leur cohésion et leur soutien à l’Ukraine. 

Double jeu délicat

Mais deux élections-clé auront lieu demain à l’est de l’Europe, dans deux pays directement concernés par le conflit, deux élections qui en porteront nécessairement l’empreinte: la Hongrie, qui doit décider de reconduire ou non Victor Orban au poste de premier ministre, et la Serbie d’Aleksandar Vucic, surnommé l’Orban des Balkans, candidat à sa réélection à la présidence. 

Publicité

L’un comme l’autre cultivaient jusque là leur proximité avec Vladimir Poutine - depuis le déclenchement de la guerre, ils pratiquent selon les circonstances un double jeu délicat. Leurs opinions publiques sont partagées entre l’influence politique de Moscou et l’attraction économique de l’Ouest. 

La Hongrie est membre de l’OTAN et de l’Union Européenne, la Serbie s’efforce depuis 8 ans d’entrer dans l’Union. Victor Orban affronte un candidat unique de l’opposition – quels sont les rapports de force dans un système où les médias sont muselés au service du pouvoir ? 

Quels enjeux sur le plan européen au moment où l’autre champion du modèle illibéral, la Pologne, critique ouvertement Budapest ? Quels leviers pour maintenir la cohésion des 27 face à Moscou ? L’élection présidentielle va-t-elle contraindre la Serbie à assumer ses choix entre l’Est et l’Ouest ?

Références

L'équipe

Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Hugo Boursier
Collaboration