Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie avec un homme blessé lors d'une visite dans un hôpital militaire dans la région de Kiev
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie avec un homme blessé lors d'une visite dans un hôpital militaire dans la région de Kiev
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie avec un homme blessé lors d'une visite dans un hôpital militaire dans la région de Kiev ©AFP - UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie avec un homme blessé lors d'une visite dans un hôpital militaire dans la région de Kiev ©AFP - UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie avec un homme blessé lors d'une visite dans un hôpital militaire dans la région de Kiev ©AFP - UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
Publicité
Résumé

L’Ukraine a réussi jusqu’ici à priver le Kremlin d’une victoire militaire, a-t-elle déjà gagné la bataille de l’opinion ?

avec :

Arthur Larrue (Ecrivain), Konstantin Von Eggert (Journaliste russe, ancien rédacteur en chef du bureau de Moscou à la BBC), David Colon (Chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po), Tetyana Ogarkova (journaliste, responsable du départment international à l'Ukraine Crisis Media Center (UCMC).), David Chavalarias.

En savoir plus

L’un cite Shakespeare et Churchill face au Parlement britannique, parle du Mur de Berlin aux députés allemands, du 11 Septembre au Congrès américain – l’autre exhorte ses compatriotes, "à purifier la société russe de la racaille et des traitres, de cette 5ème colonne financée par l’ennemi étranger" tandis que sur la première chaine à la télévision le présentateur explique comment il serait si simple de reconquérir les pays baltes. 

Liberté de penser

Voilà plus de trois semaines que Vladimir Poutine a déclenché l’invasion meurtrière de l’Ukraine, et jamais la bataille de l’opinion n’est apparue aussi essentielle, aussi centrale dans l’arsenal des moyens déployés par toutes les parties. La guerre des récits bat son plein. 

Publicité

Acteur comique transfiguré par la guerre en président courageux d’une nation héroïque, Volodymyr Zelenski fait montre d’un talent remarquable en communication de crise – omniprésent, politiquement agile – un talent très contemporain, à l’opposé d’un président russe gonflé de colère froide, déconnecté du réel, prisonnier à son tour de la gangue de propagande dans laquelle son peuple est enfoui depuis des décennies. 

Bien sûr, dans nos pays occidentaux où prévaut la liberté de penser, où l’information est protéiforme, la propagande ou plutôt les méthodes d’influence des opinions publiques existent aussi, amplifiées par la technologie, l’omniprésence des images, le tempo électronique qui rythme les cycles de l’information. 

L’Ukraine a réussi jusqu’ici à priver le Kremlin d’une victoire militaire, a-t-elle déjà gagné la bataille de l’opinion ? Au delà de la performance de son président, quels sont les stratagèmes, les ressources que son armée, ses propres informaticiens travaillant jusque là pour de nombreuses firmes étrangères ont-ils été capables d’utiliser ? 

En France, les relais de la propagande russe recoupent ceux du complotisme lié au Covid – comment ? Coupée des réseaux et des médias occidentaux, voilà la Russie isolée, enfermée dans la réalité alternative que lui imposent une propagande forcenée et un régime de plus en plus autoritaire – certains fuient le pays, la majorité accepte en silence, et cette passivité dure depuis des générations. Pourquoi ?

Références

L'équipe

Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Hugo Boursier
Collaboration