Alain Corbin
Alain Corbin
Alain Corbin - Jean Luc Bertini Pasco
Alain Corbin - Jean Luc Bertini Pasco
Alain Corbin - Jean Luc Bertini Pasco
Publicité
Résumé

Du repos éternel à la fatigue industrielle, du retrait à la quiétude, le repos dans l'histoire occidentale a changé de sens au fil des siècles et des révolutions. Pour en parler, Alain Corbin, historien des sensibilités, en compagnie du dessinateur et scénariste Cyrille Pomès.

avec :

Alain Corbin (historien, spécialiste de l'histoire des sens), Cyrille Pomes (Dessinateur de bande dessinée).

En savoir plus

Tewfik Hakem s'entretient avec avec Alain Corbin, historien des sensibilités, à l'occasion de la sortie de son dernier livre Histoire du repos (ed. Plon) et Cyrille Pomès, dessinateur et scénariste, pour la sortie de sa bande dessinée,  Moon (ed. Rue de Sèvres). Avec Frédéric Michel, rédacteur en chef du magazine Avoir Alire

Du repos en Occident 

Après s'être intéressé au silence, à la pluie ou encore à l'histoire des arbres, Alain Corbin donne au repos son histoire,  lui qui n'est ni le sommeil ni la prière mais bien un moment particulier où l'homme se répare et se prépare_._ Le repos est intimement lié aux pratiques du monde du travail : "La fatigue apparait à partir de la fin du XVIIIème et connait son apogée dans la civilisation industrielle. Les usines et les horaires stricts impliquent une fatigue qui nécessite un repos. Il y a une revendication qui s'accompagne d'études scientifiques sur le surmenage et l’imposition des temps morts, ce qui donnera l’obligation du repos, non pas dominical mais hebdomadaire."

Publicité

Pourtant Alain Corbin souligne que le repos d'autrefois était plus intégré dans les pratiques sociales qu'on ne le pense :  "On fait un contresens en pensant que le repos était aussi nécessaire au XVIIème qu’au moment de la révolution industrielle. Avant, un artisan pouvait s'arrêter dans sa journée de travail, pour parler au voisin et boire un verre. Pareil avec l’agriculteur. Le fait d’infuser des petits moments de repos était une tradition dans le monde des savoir-faire qui va se trouver justement amoindri au moment de la civilisation industrielle." 

Le repos comme déconnexion 

Autre forme de repos dans la bande dessinée Moon de Cyrille Pomès , le repos numérique. Aujourd'hui, le repos semble se jouer dans la déconnexion. Dans Moon, Cyrille Pomès situe son histoire dans un village en bord de Méditerranée. Les estivants ont déserté les plages et hors-saison, chacun tue le temps comme il peut en attendant le mois de juillet. Ici vivent Gabriel, surnommé Cosmos et Luna, la fille populaire, redoutée et admirée sur les réseaux sociaux. Le jour où la foudre s’abat sur l’antenne-relais de la station balnéaire : Internet, téléphonie, radio, TV… toute communication est coupée. Pour Cyrille Pomès, sa bande dessinée "offre aux adolescents le vide et l'ennui, pour moi ce sont des cadeaux. (...) Le vide fait peur à la plupart des gens : c'est se confronter à sa mortalité et à sa condition. Dans mon activité de dessinateur je dispose de mon espace et de mon temps.

Moon
Moon
- Cyrille Pomès

La sélection de Frédéric Michel 

Frédéric Michel, rédacteur en chef du magazine Avoir Alire, propose une exploration du repos dans la bande dessinée : 

  • Ma vie dans les bois de Shin Morimura, série en 10 tomes chez Akata dans la collection WTF
  • Detox de Jim et Antonin Gallo  chez Grand Angle
  • L’île entre deux mondes de Asuka Ishii, chez Pika
  • La déflagration des buissons, un roman photo de Julie Chapallaz, chez FLBL

Programmation musicale

  • "Je hais les dimanches", Juliette Gréco, paroles de Charles Aznavour (1950)  
  • "Rocking chair", Jane Birkin (1978) 
Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Gwendoline Troyano
Collaboration
Hannah Barron
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation