Claude McKay à l'Estaque - James Weldon Johnson Memorial Collection in the Yale Collection of American Literature, Beinecke Rare Book and Manuscript Library
Claude McKay à l'Estaque - James Weldon Johnson Memorial Collection in the Yale Collection of American Literature, Beinecke Rare Book and Manuscript Library
Claude McKay à l'Estaque - James Weldon Johnson Memorial Collection in the Yale Collection of American Literature, Beinecke Rare Book and Manuscript Library
Publicité
Résumé

Marseille, ses romances et ses violences, des années 1920 aux années 2020 vu par l'écrivain américain Claude McKay et le réalisateur Tom McCarthy.

avec :

Armando Coxe (anthropologue, journaliste, président et fondateur du Collectif Claude Mckay), Katharina Bellan (docteure et chercheuse en études cinématographiques et histoire à l’université d’Aix-Marseille), Jean-Max Guieu (professeur émérite des universités), Mathieu Verdeil (documentariste), Hélène Lee (journaliste, documentariste et écrivaine).

En savoir plus

A l'occasion de la parution de Romance in Marseille, un texte inédit de Claude McKay aux éditions Héliotropismes et de la sortie du film Stillwater de Tom McCarthy, tourné dans la cité phocéenne, Tewfik Hakem reçoit Hélène Lee, journaliste spécialiste de la Jamaïque et du mouvement Harlem Renaissance, Mathieu Verdeil, documentariste et auteur du documentaire Claude McKay, de Harlem à Marseille, Armando Coxe, président et fondateur du Collectif Claude Mckay, Katharina Bellan, universitaire, auteure de Traces de Marseille au cinéma : Histoire, mémoire, topographie d'une ville 1921-2011 (éd. Presses universitaires de Provence, 2021), Jean-Max Guieu, professeur émérite des universités, à Georgetown University, conseillé littéraire pour la réédition de Romance in Marseille de Claude McKay (éd. Héliotropismes).

Avant d'arriver à Marseille en 1924, Claude McKay est un écrivain et poète jamaïcain qui rencontre à New York un mouvement qui deviendra par la suite Harlem Renaissance. Dans ce rassemblement de noirs américains, il trouve un refuge et un espace pour écrire. 

Publicité
Le Quartier Réservé - rue de la Bouterie
Le Quartier Réservé - rue de la Bouterie

Dans le roman de McKay, Marseille est décrite et appréciée pour ce qu'elle est à cette époque : un monde où tout le monde se mélange et se côtoie.

Le Marseille du Vieux Port décrit par McKay dans "Banjo" est un monde qui a été dynamité pendant la guerre. Le quartier de la Fosse, qui a aujourd'hui disparu, était le lieu des pêcheurs, navigateurs, poissonnières et employés. La prostitution y était tolérée. C'était un quartier populaire, sympathique et curieux puisque s'y mélangeait toute la population, mais aussi interlope, dangereux... Jean-Max Guieu

Depuis la réédition de Banjo par l'éditeur marseillais André Dimanche, Claude McKay fait l'objet d'un culte dans certains milieux marseillais : commémorations, mobilisations pour l'attribution d'une rue en l'honneur de l'auteur noir américain, ou encore hommage d'artistes influencés par son héritage.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

J'ai pris une claque en lisant McKay décrire les vieux quartiers de ma ville, Marseille. C'était à la fois du documentaire et de la fête, à travers la musique, les amitiés, les blagues et les beuveries. Cette ambiance là m'a donné envie de faire un film sur les vieux quartiers vus par ce jamaïcain. En m'intéressant à sa vie, sa trajectoire, ses rencontres avec les avant-gardes de son époque, j'ai pris une deuxième claque. Mathieu Verdeil

"Publier un livre écrit par un noir en pleine crise, ça n'était vraiment pas le souci des éditeurs"

Près d'un siècle après son écriture, un autre texte de Claude McKay a été sauvé de l'oubli : Romance in Marseille, le roman impossible que l'on prenait pour un mythe, est édité par Héliotropismes grâce au travail obstiné d'Armando Coxe.

Ce livre a été oublié parce que les éditeurs avaient été nombreux à refuser de le publier. Ils évoquaient la crise économique qui les frappait à l'époque. Il faut aussi dire que McKay rentrait difficilement dans les cases et dans les mouvements que l'on connaissait. Armando Cox

Toujours dans l'actualité culturelle, une autre fiction américaine nous ramène dans le Marseille d'aujourd'hui. Dans Stillwater de Tom McCarthy_,_ Matt Damon incarne un américain moyen qui débarque dans la cité phocéenne : Vieux Port, centre-ville en voie de gentrification, Calanques, prison des Beaumettes... Le film donne l'occasion d'interroger le regard américain et ses stéréotypes sur la ville française. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Katharina Bellan, auteure de Traces de Marseille au cinéma : Histoire, mémoire, topographie d'une ville 1921-2011 (éd. Presses universitaires de Provence, 2021), retrouve dans ce Stillwater une atmosphère fidèle à l'esprit de bohème qui peut régner sur la ville, loin des images mafieuses qu'en donnait depuis longtemps le cinéma américain. 

J'ai rarement vu la question de l'homosexualité féminine et intercommunautaire exposée de façon aussi naturelle et tolérante qu'elle l'est dans le film de Tom McCarthy. Et je pense que c'est aussi important pour les marseillais, parce que les clichés ont la vie dure au cinéma.

"Stillwater", de Tom McCarthy
"Stillwater", de Tom McCarthy
- JESSICA FORDE/FOCUS FEATURES

Pour aller plus loin :

Retrouvez les extraits en ligne du documentaire de Mathieu Verdeil, Claude McKay, de Harlem à Marseille (A7 Production)

Références musicales : 

Colette Renard - Tais-toi Marseille (1958)

Andrée Turcy - La chanson de Marseille (1937)

Toko Blaze - Né ici (Marseille) (2010)

Références

L'équipe

Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Tewfik Hakem
Production
Odile Joëssel
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation