L'affaire Gaston Lagaffe : peut-on donner une suite à une œuvre dont l'auteur a disparu ?

Gaston Lagaffe
Gaston Lagaffe - Franquin - Crédit Editions Dupuis - tiré de "Et Franquin créa la gaffe" de Numa Sadoul - Glénat
Gaston Lagaffe - Franquin - Crédit Editions Dupuis - tiré de "Et Franquin créa la gaffe" de Numa Sadoul - Glénat
Gaston Lagaffe - Franquin - Crédit Editions Dupuis - tiré de "Et Franquin créa la gaffe" de Numa Sadoul - Glénat
Publicité

Astérix, Lucky Luke, Blake et Mortimer et d’autres continuent leurs vies après la mort de leurs créateurs. Avec ou sans leur bénédiction. Pour Gaston la justice va trancher. Mais en attendant Affinités Culturelles se pose la question : faut-il donner une suite à une œuvre dont l'auteur a disparu ?

Avec
  • Numa Sadoul Écrivain, poète, metteur en scène
  • José-Louis Bocquet Romancier, scénariste de bandes dessinées
  • Isabelle Franquin Fille d'André Franquin
  • Daniel Couvreur Journaliste au Soir de Bruxelles, scénariste et critique de BD
  • Frédéric Michel Rédacteur en chef du site internet Avoir Alire

À qui appartiennent les héros de bandes-dessinées ? Aux auteurs qui les ont imaginés et dessinés ou aux éditeurs qui les ont publiés et diffusées ? Aux États-Unis, pays des comics, la question ne se pose même pas : les héros et super-héros en papier appartiennent aux studios, lesquels détiennent tous les droits, y compris ceux de vie, de mort et de ressusciter qui ils veulent, si cela fait vendre les livres et leurs produits dérivés.

En territoire franco-belge, pays des droits d’auteur, c’est plus compliqué, comme l’atteste le litige qui oppose les éditions Dupuis aux ayants-droits d’André Franquin à propos de la reprise de la série Gaston Lagaffe. Annoncé en fanfare en mars dernier par les éditions Dupuis, le projet de faire revivre le héros iconique avec le dessinateur canadien Delaf est suspendu à la décision de la justice belge, saisie par la fille d’André Franquin, Isabelle Franquin, qui souhaite faire respecter "la volonté de son père - à savoir que Gaston ne lui survive pas sous le crayon d'un autre dessinateur".

Publicité
Des enfants observant une réplique grandeur nature du personnage de Gaston Lagaffe lors d'une exposition à Angoulême en 1989
Des enfants observant une réplique grandeur nature du personnage de Gaston Lagaffe lors d'une exposition à Angoulême en 1989
- JEAN-PIERRE MULLER / AFP"

Pourtant l'affaire Gaston ouvre un vaste débat sur la légitimité à faire perdurer la vie d'un héros, d'un personnage, après la mort de celui qui l'a créé. Pour nourrir la discussion, Affinités Culturelles a convié plusieurs acteurs de la question. D'abord l’essayiste, poète et écrivain Numa Sadoul à l’occasion de la réédition de son ouvrage de référence  Et Franquin créa la gaffe, un livre d’entretien-fleuve avec André Franquin, très beau livre de plus de 400 pages édité par Glénat. Ensuite l’auteur, scénariste et éditeur José-Louis Bocquet, co-scénariste avec Jean-Luc Fromental du dernier Blake et Mortimer qui vient de sortir, Huit heures à Berlin, dessiné par Antoine Aubin, édité par Dargaud, d’après les personnages d’Edgar P. Jacobs (comme il est toujours respectueusement précisé en couverture) et qui illustre le cas d'une reprise d'œuvre qui semble faire l'unanimité des fans tout en respectant l'œuvre d'origine.

Black & Mortimer - tome 29 "Huit heures à Berlin" par Jean-Luc Fromental (scénario), José-Louis Bocquet (scénario), Antoine Aubin (dessin), éditions Dargaud.
Black & Mortimer - tome 29 "Huit heures à Berlin" par Jean-Luc Fromental (scénario), José-Louis Bocquet (scénario), Antoine Aubin (dessin), éditions Dargaud.
- Crédits Éditions Dargaud

Nous aurons aussi au bout du fil Isabelle Franquin qui nous parlera du livre Bon pour... Dessins de famille, un recueil de dessins de son père André Franquin récemment paru chez CFC-Éditions, des dessins destinées à sa famille et à ses proches, pour les anniversaires et autres fêtes…tout au long de sa vie. De Bruxelles, le critique et scénariste de bande-dessinée, chef du service culture du quotidien Le Soir de Bruxelles, Daniel Couvreur, reviendra sur l’affaire Gaston Lagaffe. Et enfin, notre chroniqueur Frédéric Michel du site À voir, à lire, nous donnera les dernières nouvelles des héros de bandes-dessinées qui continuent tranquillement leurs vies après la mort de leurs géniteurs, avec ou sans leur bénédiction d’ailleurs.

L'équipe