Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu" par Stéphane Heuet
Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu" par Stéphane Heuet
Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu" par Stéphane Heuet - © Éditions Delcourt, 2022 – Stéphane Heuet
Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu" par Stéphane Heuet - © Éditions Delcourt, 2022 – Stéphane Heuet
Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu" par Stéphane Heuet - © Éditions Delcourt, 2022 – Stéphane Heuet
Publicité
Résumé

Depuis 1998, le chef d'œuvre littéraire "A la recherche du temps perdu" est adapté en bande dessinée par le scénariste et illustrateur Stéphane Heuet. Entretien avec Stéphane Heuet, Anne-Marie Chartier et Oriane Jeancourt.

avec :

Stéphane Heuet (Scénariste, illustrateur.).

En savoir plus

Tewfik Hakem s'entretient avec Stéphane Heuet, illustrateur et scénariste, auteur de l'adaptation en bande dessinée de A la recherche du temps perdu, de Marcel Proust (Delcourt), Anne-Marie Chartier, universitaire, et Oriane Jeancourt, rédactrice en chef de la rubrique littéraire du magazine Transfuge.

Stéphane Heuet a réussi à combiner sa passion pour la bande dessinée avec celle qu'il a développée pour A La recherche du temps perdu en publiant une dizaine de tomes qui adaptent l'œuvre de Marcel Proust : "Quand j'ai lu Proust, c'était drôle comme une BD. Et puis c'était des images, pour moi Proust c'est un peintre raté qui a parfaitement décrit les tableaux qu'il aurait faits. (…) J'assume complètement ce que je fais mais il y a un vrai crime : je raccourcis ce que j'appelle le travail de jivaro et cela change le style parce que chez Proust la longueur fait partie du style. Quand je fais un grand dessin avec plein de dessins, le lecteur ne peut pas s'empêcher de rentrer dedans et toutes les dix pages, je fais ces grands dessins qui ralentissent la lecture."

Publicité
Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu", par Stéphane Heuet
Extrait de l'adaptation en bande dessinée de "A la recherche du temps perdu", par Stéphane Heuet
- © Éditions Delcourt, 2022 – Stéphane Heuet

Auteure d'un article scientifique sur l'adaptation en BD réussie de l'oeuvre de Proust, Anne-Marie Chartier a été très enthousiasmée par les BD de Stéphane Heuet dès la première lecture : "La chose que j'ai aimée dans le travail de Stéphane Heuet, c'est qu'il maintenait ouvertes les incertitudes du texte de Proust, du fait même de la ligne claire je pense. Le fait qu'on ne sache jamais quel âge a exactement le personnage principal, on ne sait pas s'il a 8 ans, 12 ans ou 17 ans d'un endroit à l'autre. Et puis on ne sait pas, selon le degré d'humeur du lecteur, si on va le prendre comme un écrit flegmatique objectivant la réalité, ou comme un écrit sarcastique critique et violent."

Écoutez et abonnez-vous à la collection d’émissions consacrée à Marcel Proust pour (re)découvrir cette figure centrale de la littérature française, à travers l’économie, la gastronomie, le cinéma, la philosophie ou la médecine dans "Proust, le podcast".

La chronique d'Oriane Jeancourt

A la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, période durant laquelle a vécu Marcel Proust,  les caricatures et l'illustration ont connu un véritable âge d'or, comme l'explique Oriane Jeancourt : "On peut dire que c'est le grand âge de la naissance de la bande dessinée. A cette époque, Le Gaulois ou le Figaro , pour ne citer qu'eux, ont été les journaux d'illustrateurs formidables. Et Proust a commencé à écrire dans les journaux, il tenait ce fameux carnet mondain à 22-23 ans et qui était bien souvent illustré par des caricaturistes. Il y a les très grands du XIXe siècle, Daumier et Cham, qui l'ont sans doute influencé, ou qui étaient en lui, puisque lui-même est un écrivain qui se fait par moments caricaturiste, c'est un des ressorts premiers de son humour. Mais on peut penser aussi à des caricaturistes qui étaient vraiment de son temps, comme Cappiello, qui avait un trait fin, extrêmement délicat, (…) et qui a fait des caricatures de Robert de Montesquiou, une des grands inspirations du baron de Charlus."

En savoir plus : Emission spéciale autour de l'oeuvre de Marcel Proust

Programmation musicale

  • Nat King Cole, "Unforgettable" (1951)
  • Yvette Guilbert, "Quand on vous aime comme ça"