Annette Giacometti, Alberto Giacometti, Jean Genet et Abdallah Bentaga dans l’atelier de Giacometti en 1956
Annette Giacometti, Alberto Giacometti, Jean Genet et Abdallah Bentaga dans l’atelier de Giacometti en 1956 - Photo Isaku Yanaihara - Crédit  INSTITUT GIACOMETTI
Annette Giacometti, Alberto Giacometti, Jean Genet et Abdallah Bentaga dans l’atelier de Giacometti en 1956 - Photo Isaku Yanaihara - Crédit INSTITUT GIACOMETTI
Annette Giacometti, Alberto Giacometti, Jean Genet et Abdallah Bentaga dans l’atelier de Giacometti en 1956 - Photo Isaku Yanaihara - Crédit INSTITUT GIACOMETTI
Publicité

Affinités Culturelles part sur les traces d'Abdallah Bentaga, un acrobate qui au milieu des années 1950 fut l'amant de Jean Genet. L'occasion d'interroger derrière cette histoire aussi belle que tragique la mémoire des muses sacrifiées.

Avec

Si Jean Genet reste l'un des plus grands écrivains français du XXe siècle, son histoire n'en est pas moins entachée de certaines zones sombres. L'histoire qui le lia à Abdallah Bentaga, acrobate qu'il sublima notamment dans son poème Le Funambule en est la preuve. Si cette histoire d'amour se terminera par le suicide du jeune homme, elle coïncide néanmoins avec un moment de grande fécondité pour l'écrivain.

Pour évoquer cette histoire, Tewfik Hakem reçoit Rémi David qui vient de publier Mourir avant que d’apparaître aux éditions Gallimard ainsi que Gilles Sebhan, auteur de  Domodossola. Le suicide de Jean Genet (Denoël).

Publicité

En fin d'émission l'écrivaine Zoé Valdes nous racontera une histoire similaire, celle de Renée Monchaty, amante du peintre Pierre Bonnard, qu'elle avait mise en lumière dans son roman Les muses ne dorment pas (Stock).

Extraits sonores

  • Philippe Clay (1957) : Le funambule (Un fil sous les pattes)
  • David Bowie (1973) : ''The Jean Genie''
  • "Le funambule" de Jean Genet, lu par Marie Trintignant en 1989