"Citoyen d'honneur" de Mohamed Hamidi - 2022
"Citoyen d'honneur" de Mohamed Hamidi - 2022 - Crédit Uni France
"Citoyen d'honneur" de Mohamed Hamidi - 2022 - Crédit Uni France
"Citoyen d'honneur" de Mohamed Hamidi - 2022 - Crédit Uni France
Publicité

Un écrivain d'origine algérienne doit-il nécessairement passer par la France pour connaître la consécration ? En écrivant depuis l'Hexagone, sera-t-il toujours aussi légitime à raconter son pays ? Affinités Culturelles se penche sur ces questions avec Yasmina Khadra, Mohamed Hamidi et Kamel Daoud.

Avec

Les écrivains algériens francophones établis et publiés en France suscitent dans leur pays d’origine des réactions contrastées. On les admire, ou on les envie, mais parfois c’est un peu plus passionnel, plus violent, on les accuse d’être des « opportunistes », des « aliénés », de l’ancienne puissance coloniale. Des essais très sérieux se sont déjà penchés sur la question, voilà qu’un film, une comédie française, s’empare du sujet.

Affinités Culturelles accueille pour en parler l’écrivain Yasmina Khadra, à l’occasion de la sortie de son dernier roman Les Vertueux aux éditions Mialet Barrault et le cinéaste Mohamed Hamidi pour son dernier film Citoyen d’honneur en salles le 14 septembre. L’écrivain Kamel Daoud reviendra sur la rentrée littéraire en Algérie, symbole de cette dépendance algérienne vis-à-vis de Paris dans le domaine de l'écriture. En fin d'émission la chanteuse Souad Massi abordera son dernier album Sequana qui sort le 14 octobre et le mal du pays qui touche ceux pour qui l'Algérie est aujourd'hui davantage un souvenir qu'un endroit habité. Enfin, Jean Michel Frodon, critique chez Slate, viendra nous recommander la belle soirée qu’Arte consacre le lundi 11 septembre au cinéaste Alain Resnais.

Publicité