France Culture
France Culture
Publicité
Euzhan Palcy adolescente
Euzhan Palcy adolescente

Euzhan Palcy adolescente © euzhan palcy

Habitée par la passion du cinéma dès l'âge de dix ans, Euzhan Palcy réalise en Martinique un premier moyen métrage pour la télévision *La Messagerie * (1975). Arrivée à Paris, elle suit pendant deux ans des cours de cinéma à Louis-Lumière et de littérature à la Sorbonne, tout en travaillant sur plusieurs films (Safrana ,Sidney Sokhona ; La Raison, Daniel Kollo Sanou , 1977). En adaptant au cinéma l'oeuvre de Joseph Zobel, La Rue Cases-Nègres (1983), Euzhan Palcy devient la première Antillaise à porter à l'écran et aux yeux de tous la mémoire des Antillais. L'histoire simple de José et de sa grand-mère, qui s'épuise à travailler pour que son petit-fils puisse suivre ses études, fait le tour du monde et récolte nombre de récompenses dans les festivals internationaux, dont le césar de la meilleure première oeuvre et le Lion d'argent à Venise. C'est avec des moyens bien plus importants, puisque produite par Hollywood, qu'elle tourne en 1989 son deuxième long métrage, Une saison blanche et sèche . Adapté du roman d'André Brink, ce plaidoyer contre l'Apartheid, interprété notamment par Donald Sutherland et Marlon Brando, reçoit également les éloges de la critique. Son troisième film, Siméon (1992), plus léger, retrace l'histoire d'un jeune musicien créole sur fond de musique zouk et de paysages guadeloupéens. En 1994 elle réalise un documentaire sur Aimé Césaire Aimé Césaire: A voice for history . Euzhan Palcy a reçu le prix du Meilleur réalisateur pour une première oeuvre en 1984 au Césars du Cinéma Français pour le film : Rue Cases Nègres , ainsi que le prix de la Meilleure première oeuvre en 1983 à la Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica (Venezia) pour le film : Rue Cases Nègres . -Cinémathèque Française-

Publicité