Publicité
En savoir plus
AIR DE RIEN
AIR DE RIEN

AIR DE RIEN © Daniel Larrieu

FACE A **AIR DE RIEN ** Un essai radiophonique de Daniel Larrieu Réalisation Anne-Pascale Desvignes Eveiller la curiosité n'est pas une affaire simple. Il ne suffit pas de dire à quelqu'un d'aller voir de la danse pour qu'il s'y hâte comme dans un bon coin à champignons après la pluie ou aux trois jours de soldes des Galeries Lafayette. Le public, si sollicité, doit choisir entre mille brillances culturelles dont il n'est à aucun moment assuré de jouir, lui qui aime faire à son idée, surfer sur Internet, regarder la télévision, lire Télérama. "Comment se forger une opinion ? Pourquoi aller là où on ne va jamais alors que l'on a du mal à faire déjà ce que l'on aimerait faire. J'ai rencontré beaucoup de personnes qui ne connaissent pas la danse et qui me demande conseil quand je leur dis que j'exerce le métier de chorégraphe. Et par quel bout commencer, comment aider à faire un choix, motiver les raisons d'aller voir de la danse, aider à la découverte ? Et la réponse souvent faite : "Je suis sûr que j'aimerais bien... mais !" Toute la résistance des habitudes concentrée dans ce mais... Certains pensent qu'il faut pratiquer la danse pour l'apprécier, passer par une pratique, se faire une idée directe par le corps. Traduisons : il faut aimer la pêche pour manger du poisson. Faut-il danser pour aimer voir de la danse ? Ne verrait-on pas dans cette hypothèse, le retour inexorable du jeune vieux Narcisse guettant sa belle image dans le miroir de l'eau, image incapable de rencontrer du neuf, du différent. La danse pourrait être aussi la possibilité d'un mouvement à découvrir, pour se découvrir dans de nouveaux espace-temps, une aventure à raconter dans les conjugaisons du verbe danser. Comment s'y prendre ?" DL Né en 1957 à Marseille, Daniel Larrieu est chorégraphe-interprète. --- FACE B **AFRICAN FEEDBACK ** (25' - extrait) d'Alessandro Bosetti , un aller retour, une passerelle entre deux mondes. Dans un premier temps, Alessandro Bosetti s'est rendu au Mali et au Burkina Faso dans des villages Dogon et Mossi, pour y réaliser des sessions d'écoute individuelle, au casque, de musiques contemporaine expérimentales signées L. Berio, H. Parch, O. Messaien, O. Yoshihide, A. Lucier, R. Ikeda, M. Chion, B. Parmegiani., etc. A partir des réactions et des commentaires recueillis auprès de ces auditeurs néophytes, Alessandro Bosetti en retire un matériau compositionnel, essentiellement vocal, qui devient la base d'African Feedback. Pour compléter sa démarche, il se rend de nouveau rendu au Burkina et au Mali pour restituer par l'écoute à ceux qu'il l'ont initiée.

Publicité
Références

L'équipe

Frank Smith
Production
Gilles Mardirossian
Réalisation
Marie Dalquié
Collaboration
Anna Szmuc
Réalisation