Socrate de Luca Giordano
Socrate de Luca Giordano ©Getty - DeAgostini
Socrate de Luca Giordano ©Getty - DeAgostini
Socrate de Luca Giordano ©Getty - DeAgostini
Publicité

Socrate avait pour but de rechercher la vérité en doutant de nos savoirs. Peut-on affirmer qu'il était sceptique ? Comment agir si l’on ne sait véritablement rien ?

Avec
  • Thomas Bénatouïl professeur d’histoire de la philosophie antique à l’Université de Lille et membre de l’UMR Savoirs, Textes, Langage
  • Bernard Sève Professeur d'esthétique et de philosophie de l'art à l'UFR de philosophie de l'Université Lille-3 Charles-De-Gaulle

"Les courants sceptiques de l'Antiquité se sont réclamés de Socrate. Dans la recherche de la vérité, la première étape du scepticisme est de nous débarrasser de nos illusions de savoir. Le scepticisme pense que cette étape est tellement importante que d'une certaine manière la recherche de la vérité se réduit à cela. On ne sort jamais de la critique de nos opinions et de la recherche d'une modestie dans le savoir" explique Thomas Bénatouïl.

"Tout le monde se réclame de Socrate et comme Socrate n'a rien laissé d'écrit, on peut donc tirer ses enseignements oraux un peu dans le sens que l'on veut" analyse Bernard Sève.

Publicité

La maïeutique socratique

"La maïeutique est l'art de l'accouchement. Socrate dit que, comme sa mère qui était sage-femme, il a l'art d'accoucher. Il ne se contente pas de faire accoucher c'est-à-dire de faire formuler un certains nombres de propositions à ses interlocuteurs, il vérifie que ces propositions sont saines, pour rendre l'interlocuteur plus léger en lui enlevant la prétention de savoir" formule Thomas Bénatouïl. "Socrate, lui-même, dit rechercher la vérité mais n'en avoir trouvé aucune et affirme qu'il ne peut qu'aider les autres à trouver leur savoir qui a une prétention à la vérité".

Bibliographie

Sons diffusés

  • Socrate, Téléfilm de Roberto Rossellini, 1971
  • Lecture : Platon, Théétète, 150c-150d, traduction de Luc Brisson, Œuvres complètes, Flammarion, pp.1902-1903
  • Archive : Marcel Conche, “Surpris par la nuit”, France Culture, 1er juillet 2002
  • Archive : Gaston Bachelard, “Connaissance de l’homme”, RTF, 31 mars 1954
  • Chanson : Jean Gabin, “Maintenant je sais” (1974)
  • Lecture : Michel de Montaigne, les Essais, livre III, chapitre 12, traduction en français moderne par André Lanly des Essais, Quarto Gallimard, p.1276

L'équipe

Géraldine Muhlmann
Géraldine Muhlmann
Aïda N'Diaye
Aïda N'Diaye
Aïda N'Diaye
Production déléguée
Frédéric Worms
Frédéric Worms
Frédéric Worms
Chronique
Marie Viguier
Collaboration
Jules Barbier
Collaboration
Manon de La Selle
Collaboration
Laurence Malonda
Réalisation
Shaïma Giboire
Stagiaire