femme travaillant sur un moteur d'avion en 1942 (colorisé)
femme travaillant sur un moteur d'avion en 1942 (colorisé)  ©Getty - Universal History Archive / Contributeur
femme travaillant sur un moteur d'avion en 1942 (colorisé) ©Getty - Universal History Archive / Contributeur
femme travaillant sur un moteur d'avion en 1942 (colorisé) ©Getty - Universal History Archive / Contributeur
Publicité

Avec Françoise Héritier, c'est toute la mécanique de domination des femmes qui est explicitée. D'où la nécessité d'une émancipation de celle-ci, mais quels en seraient les effets ?

Avec

Il y a dix ans, dans Le Livre noir de la condition des femmes (Points), Françoise Héritier avait écrit un article intitulé "Femmes, sciences et développement" dans lequel elle expliquait comment le sous-développement se nourrit du maintien des femmes dans un état de subordination et d’analphabétisation. Elle démontrait pourquoi l’accès au savoir est un élément fondamental pour l’émancipation féminine. Dans le même ouvrage, l’économiste Esther Duflo examinait comment développement économique et amélioration de la condition des femmes s’influencent mutuellement. Qu’en est-il dix ans plus tard ?

Avec Esther Duflo, économiste, spécialiste du développement et pionnière d'une approche expérimentale de la lutte contre la pauvreté, professeure au Massachusetts Institute of Technology. Elle a été la première titulaire de la chaire " Savoirs contre pauvreté " au Collège de France en 2008-2009. Depuis le 10 janvier 2018, elle est membre du Conseil scientifique de l'Éducation nationale.

Publicité

L'équipe