Portrait de Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon (1760–1825)
Portrait de Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon (1760–1825)
Portrait de Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon (1760–1825) - http://blog.bnf.fr/uploads/gallica/2011/03/saint-simon-portrait.jpg
Portrait de Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon (1760–1825) - http://blog.bnf.fr/uploads/gallica/2011/03/saint-simon-portrait.jpg
Portrait de Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon (1760–1825) - http://blog.bnf.fr/uploads/gallica/2011/03/saint-simon-portrait.jpg
Publicité
Résumé

Découverte de l’homme et de l’oeuvre avec Philippe Régnier, l’un de ses meilleurs spécialistes.

avec :

Philippe Régnier (chercheur au CNRS, historien de la littérature française).

En savoir plus

Penseur foutraque selon certains, d’une grande cohérence selon d’autres, le comte de Saint-Simon, neveu du Duc du même nom, fut un esprit brouillon capable de coups de génie tout autant qu’un esprit opiniâtre qui voua la seconde partie de son existence à imaginer une transformation radicale du monde. 

58 min

Figure romanesque, né en 1760, il partit faire la Révolution américaine ; après la française, il fit de l’argent en spéculant sur les bons nationaux. Quelques années plus tard, on le retrouve se dédiant corps et âme à la construction intellectuelle d’un système qui puisse remplacer l’ordre défaillant du monde. Ce dernier serait fondé sur la production et la fraternité, et ce dans une remarquable horizontalité : si le monde de Saint-Simon est celui du bien-être et de la prospérité de tous, c’est aussi celui où chacun reste à sa place et d’où le conflit a été évacué. 

Publicité

Du 19ème siècle, “il ouvre toutes les avenues de la pensée”, écrivit l’historien Maxime Leroy qui l’aimait beaucoup. Tous ses contemporains ne tombèrent pas sous le charme, mais tous ou presque le lurent après sa mort soit pour dénoncer un “utopiste”, soit pour chanter les mérites d’un esprit visionnaire.

Références

L'équipe

Julie Clarini
Production
Doria Zénine
Réalisation