Woolf : la grande affaire de l’amitié

Portrait restauré de l'auteure et féministe britannique Virginia Woolf à 20 ans.
Portrait restauré de l'auteure et féministe britannique Virginia Woolf à 20 ans. - Wikimedia Commons
Portrait restauré de l'auteure et féministe britannique Virginia Woolf à 20 ans. - Wikimedia Commons
Portrait restauré de l'auteure et féministe britannique Virginia Woolf à 20 ans. - Wikimedia Commons
Publicité

Nous sommes des vaisseaux scellés, et pourtant tellement avides de chaleur, écrivait Woolf.

Avec

Otez moi mes affections, je serai semblable à une algue que l’on a retirée de l’eau, à une coquille de crabe. Mes entrailles, la moelle de mes os, tout s’écoulera hors de moi, un souffle suffira à me pousser vers la première flaque et à m’y noyer. Otez-moi l’amour que j’ai pour mes amis, l’urgence dévorante qui me jette vers toute vie humaine, ce qu’elle a d’attirant et de mystérieux, et je ne serai plus qu’une fibre incolore que l’on peut jeter au rebut. Virginia Woolf

Le secret de Virginia Woolf est dans ces mots écrits à son amie Ethel Smith. Ecrire sauve de la folie et du désespoir.

Publicité

Ecrire des lettres : elle en a écrit 35000. Et ses lettres en disent long sur sa conception de l’humanité. Son sens de l’anecdote et du rire partagé.

L'équipe