Darwin dans son bureau ©Getty -  UniversalImagesGroup
Darwin dans son bureau ©Getty - UniversalImagesGroup
Darwin dans son bureau ©Getty - UniversalImagesGroup
Publicité
Résumé

On imagine les naturalistes excellents dessinateurs. Mais de Darwin, épouvantable en ce domaine, on ne connaît que l’humble dessin de l’arbre de vie. Non : Darwin, c’est d’abord une histoire de mots.

avec :

Nicolas Wanlin (Professeur de littérature française à l'École polytechnique), Laurence Talairach (Professeur des universités à l'Université Toulouse Jean-Jaurès, rattachée au Centre Alexandre Koyré à Paris).

En savoir plus

La littérature a toujours poursuivi Darwin, tandis que Darwin a en retour immédiatement inspiré les écrivains. Charles Dickens, Thomas Hardy, Levis Caroll, mais aussi, en France, Hugo, Huysmans, Sully Prudhomme, Paul Bourget, Alphonse Daudet, plus près de nous Michel Houellebecq, se sont emparés, chacun à sa façon, des thèses du grand naturaliste. C’est que Darwin a dû inventer une langue pour faire comprendre l’énorme quantité de temps qu’il a fallu à la nature pour faire ce qu’elle a fait. La poétique des récits en fut définitivement chamboulée.

58 min

Invité : Laurence Talairach, Professeur des universités à l'Université Toulouse Jean-Jaurès, rattachée au Centre Alexandre Koyré à Paris. Elle travaille sur les croisements entre la littérature anglaise et l'histoire des sciences et de la médecine au XIXe siècle. Elle est autrice d'une série jeunesse portant sur l'histoire des savoirs et des collections naturalistes, publiée chez Plume de Carotte.

Publicité

Nicolas Wanlin est professeur de littérature française à l'École polytechnique. Ses recherches portent sur les relations entre littérature et sciences au XIXe siècle. Il a récemment publié une anthologie de textes sur le sujet aux éditions Classiques-Garnier (2019). 

Références

L'équipe

Bertrand Richard
Production
Benjamin Hû
Réalisation