Edouard Glissant
Edouard Glissant
Edouard Glissant ©Getty -  Sophie Bassouls
Edouard Glissant ©Getty - Sophie Bassouls
Edouard Glissant ©Getty - Sophie Bassouls
Publicité
Résumé

Jean-Paul Madou s'exprime sur le lien qu’entretient Glissant avec la poésie, comment l’auteur a fait de l'écriture poétique un acte presque politique en y plaçant l’esthétique et l’histoire en son centre.

avec :

Jean-Paul Madou (Professeur honoraire à l’université de Savoie Mont Blanc).

En savoir plus

Chez Edouard Glissant, tout commence avec la figure du conteur créole, qui fait surgir les esprits de l’Afrique lointaine, sur fond d’oubli et de sacré. Comme si la langue maternelle, le créole, était habitée par quelque chose de mystérieux d'une source indéfinie. Cette opacité de l’autre restera toujours une notion positive pour l'auteur, jusque dans sa poésie. 

À réécouter : Agora - Spécial "Poésie" : Edouard Glissant

Jean-Paul Madou, invité de cette émission, retrace l'enfance et l'adolescence d'Edouard Glissant, peu à peu initié à la poésie française contemporaine. Saint-John Perse est un héros pour Glissant, notamment parce que dans un passage, le poète décrit la table familiale avec en fond des serviteurs noirs. 

Publicité

Mais Saint-John Perse reste une parole de l’universel, aspect que Glissant n’aime pas réellement. Il lui préfère un système ouvert, un processus jamais achevé, qui marque la béance et l’inachèvement. 

Tout ce que Glissant pense, il le pense et l’écrit en poète. La poésie est un dire plus fondamental que la philosophie proprement dite pour lui. On retrouve aussi cela chez René Char, la poésie ne rythme plus l’action, elle est en avant. C'est cette idée que le poète est toujours en avance du philosophe et du politique. (Jean-Paul Madou)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.