France Culture
France Culture
Publicité

Sébastien Barrier manie l'art de la parole, est capable de parler vins pendant 7h dans un théâtre, il aime le vent, Douarnenez, le port, les papous et la digression.

Il est 23h et c’est une messe. Sans Dieu, sans liturgie, une messe païenne, une cérémonie. Un prétexte pour se rassembler. C’est une messe sans Dieu mais avec Sébastien Barrier. On a tous besoin de ralentir le temps, d’opposer à sa vitesse, un rythme à nous – pour faire le point, dit-on. Au sens propre, on met le point à la phrase et on respire. On met un point à la journée et on observe. On fige le temps pour y être pleinement. Ceux qui n’ont pas le rituel du dimanche, ceux qui ne se sont pas fixé 11h à midi, les sans chapelle, Sébastien Barrier a pensé à eux. Il leur dit : j’ai besoin de vous parler un peu . C’est aussi un rendez-vous, plutôt à la nuit tombée. On peut même réserver. Il serait difficile de dire spectacle, c’est plutôt : une prise de parole . L’écrivain Georges Perros, celui qui aime la mer et en a fait son décor de fin, disait : La poésie, pour moi, c'est le temps durant lequel un homme oublie qu'il va mourir. * Sébastien Barrier commence à parler, raconte des vies, il défie le temps. Il parle des heures, 5 ou 6 ou 7 parfois, et c’est le temps durant lequel on oublie qu’on va mourir. On n’est plus posé sur la ligne qui va d’hier à demain, on change le dessin. On met à jour en temps réel, notre carte mentale – on fait l’inventaire, on réajuste la mémoire, on va à la ligne, on souligne, on raye. On fait des listes : nouvelles rencontres, visages perdus de vue. Il parle et on pourrait voir au dessus de chaque tête, apparaître un schéma, petit à petit, de la vie pas linéaire et prenant des sens contraires. Sébastien Barrier fait la liste de ce que l’on peut perdre : ses clefs, le nord, son sang froid, sa langue, le cap, on peut perdre pieds, perdre son sens de l’humour, l’équilibre, le fil, la trace, la raison, perdre quelques heures, perdre du temps, ou perdre ses dents, perdre patience. Pour ne pas perdre la mémoire, on prend la parole. Il est 23h et c’est une célébration. On verra apparaître au dessus de vos têtes, vos cartes mentales, on va chacun à son rythme, souligner, rayer, ajuster. Pendant ce temps Sébastien Barrier va parler, la nuit est tombée, et il faut profiter de cette amnésie qui vous est offerte, donnée, nous sommes, vous êtes au moins jusqu’à minuit, immortels.

*Sébastien Barrier, * comédien, conteur, performeur. Son dernier spectacle s'appelle : Chunky Charcoal, * et le précédent est raconté dans le livre *Savoir enfin qui nous buvons (Actes Sud).

Publicité

Catherine Blondeau * sa complice, directrice du Grand T de Nantes.**

LIVE : BLONDINO ***

Sébastien Barrier
Sébastien Barrier
© Radio France
Blondino
Blondino
© Radio France

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'équipe

Aurélie Charon
Aurélie Charon
Aurélie Charon
Production
Boris Pineau
Collaboration
Delphine Lemer
Réalisation
Lionel Quantin
Réalisation