Publicité
En savoir plus
Sakina M'Sa
Sakina M'Sa
© Radio France

Dans l'atelier de la créatrice de mode Sakina M'Sa : entre Barbès, les Comores, la prison, le bleu, l'insolent optimisme. Il est 23h et chacun sa façon d’exister. Chacun sa couleur. On peut penser que c’est accessoire. Que s’habiller est un passage obligé. Qu’on ne va pas y passer une éternité. On peut aussi réaliser qu’un vêtement ça parle. C’est de la langue, c’est du verbe. Ça dit j’existe , ça donne signe de vie. Ca créé du sens. Le matériau préféré de Sakina M’Sa c’est le bleu de travail. Elle lui donne une seconde vie. Elle défait la chaine humaine, elle prend un par un, elle considère. Chaque corps. Plus jamais il n’y aura alors le mot *travail * associé à une couleur, elle met des visages. Elle dit : c’est sacré de prendre soin de sa vie . Travailler un vêtement c’est travailler une présence. Se demander comment on veut être là ? De quelle façon ? Sakina M’Sa s’est installée à la Goutte d’Or, elle a comme voisin le Bachelor, le roi de la sappe, qui dit : les couleurs sont un combat pour la joie. Une lutte permanente. Il ajoute : habiller quelqu’un c’est la folie . Parce que si on y pense : c’est la folie de rendre visible quelqu’un. De le rendre présent. De l’inscrire dans l’espace et dans le temps. Sakina M’Sa s’est installée à Paris rue des Gardes. Puis elle a ouvert Front de mode. C’est donc un combat. On ne baisse pas la garde. On fait front. Roland Barthes écrivait : La mode se vit elle même comme un droit, le droit naturel du présent sur le passé, définie par son infidélité même. * La mode c’est le droit naturel du présent. C’est un éternel recommencement. C’est s’actualiser avec soi même chaque matin. Réajuster. Barthes parlait du meurtre qu’elle commet sur son propre passé, comme si elle entendait vaguement cette voix possessive de l’année morte qui lui dit : hier j’étais ce que tu es, demain tu seras qui je suis. * Rien de plus vivant. C’est le contraire de ce qu’on peut appeler : l’air du temps . Il y aurait un air et se laisserait souffler dedans. La mode c’est un combat présent. C’est refuser l’uniforme, et refuser l’habitude qui endort les corps. C’est bouleverser l’ordre établi. On fait front. C’est une nouvelle chaine humaine. C’est prendre le bleu de travail, le regarder dans les yeux, et dire : Hier j’étais ce que tu es, demain tu seras qui je suis.

Écouter

4 min

Sakina M'Sa, créatrice de mode et de tissu social. Née dans les Comores, elle grandit à Marseille, elle monte sa boutique à la Goutte d’Or à Paris, rue des Gardes. Elle fait défiler tous les corps, elle monte des ateliers de couture à Barbes. Elle prépare un film documentaire sur son travail avec les femmes en prison. Elle vient d'ouvrir Front de Mode, rue Volta à Paris.

Publicité

La voix de Jocelyn Armel, dit le Bachelor , sapeur à Barbes.

**LIVE : ** ORANGE BLOSSOM

Écouter

4 min

Le dessin d'Amélie Bonnin

Sakina M'Sa panneau d'inspirations
Sakina M'Sa panneau d'inspirations
© Radio France
Sakina M'Sa dessine
Sakina M'Sa dessine
© Radio France
Orange Blossom
Orange Blossom
© Radio France

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Aurélie Charon
Aurélie Charon
Aurélie Charon
Production
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration
Delphine Lemer
Réalisation
Lionel Quantin
Réalisation