Portrait de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais
Portrait de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais  - Photo Josse - Leemage
Portrait de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais - Photo Josse - Leemage
Portrait de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais - Photo Josse - Leemage
Publicité

En faisant ses comptes, Beaumarchais s'aperçoit que ses finances battent de l'aile et son activité d'horloger ne se montre plus suffisante pour maintenir son train de vie. Il se lance alors dans une campagne au sein des hautes sphères financières du royaume, et se découvre des talents de banquier...

Lucidement, Beaumarchais considéra son âge (déjà 26 ans) et l'état de ses finances. Son mariage ne s'était pas montré aussi profitable qu'espéré. Son emploi d'officier de bouche lui rapportait des clopinettes. Le commerce des montres, même hors de prix, avait atteint ses limites. L'entièreté de sa famille vivait désormais à ses crochets et la diminution de son niveau de vie n'était pas une hypothèse envisageable...

Conclusion : il lui fallait de l'argent. Où le trouver ? La réponse était simple : chez les riches

Publicité

Une nouvelle campagne commence, dans laquelle la séduction va devoir aborder d'autres territoires. Après les femmes plutôt jeunettes, faisons-nous aimer des hommes d'un âge qui leur permet d'avoir accumulé assez. 

En un mot : à nous les vieux ! 

Beaumarchais décide d'investir les soirées mondaines de la cour. Il se découvre un nouveau talent, qui deviendra génie : écrire des pièces. Il joue tous les rôles : acteur, auteur et il joue de la musique. Il plaît, et cela lui attire les sympathies des puissants financiers de la cour.

L'horloger se fait la main, rode ses mécaniques, peaufine des personnages et s'exerce à les faire parler juste...

Le jeune Beaumarchais noue des relations dans les hautes sphères financières du royaume, et se découvre un talent de banquier...

Rediffusion de l'émission du 13 juillet 2019