Guillaume II, empereur d’Allemagne et roi de Prusse, lors d’une parade militaire sur le champ de manœuvres de Tempelhof, Berlin, 1913.
Guillaume II, empereur d’Allemagne et roi de Prusse, lors d’une parade militaire sur le champ de manœuvres de Tempelhof, Berlin, 1913.
Guillaume II, empereur d’Allemagne et roi de Prusse, lors d’une parade militaire sur le champ de manœuvres de Tempelhof, Berlin, 1913. ©Getty - Franz Tellgmann
Guillaume II, empereur d’Allemagne et roi de Prusse, lors d’une parade militaire sur le champ de manœuvres de Tempelhof, Berlin, 1913. ©Getty - Franz Tellgmann
Guillaume II, empereur d’Allemagne et roi de Prusse, lors d’une parade militaire sur le champ de manœuvres de Tempelhof, Berlin, 1913. ©Getty - Franz Tellgmann
Publicité
Résumé

Après l'armistice et l'abdication de l'empereur allemand Guillaume II, qui signe la chute de la dynastie des Hohenzollern, Jean Guiraud se demande dans La Croix daté du 12 novembre 1918 comment le "Lucifer" allemand a-t-il pu tomber, ou comme il l'écrit : "Quomodo occidit Lucifer" ?

avec :

Hélène Lausseur (Personnalité).

En savoir plus

Après l'armistice et l'abdication de l'empereur allemand Guillaume II, qui signait la chute de la dynastie des Hohenzollern, Jean Guiraud se demande dans La Croix daté du 12 novembre 1918 comment le "Lucifer" allemand a-t-il pu tomber, ou comme il l'écrit : "Quomodo occidit Lucifer" ?

Voilà comment est tombé le Lucifer germanique : c’est la confirmation éloquente de la parole du maître : « Quiconque se servira de l’épée, périra par l’épée ». « Et maintenant rois ! Méditez cette terrible leçon ! » s’écriait du haut de la chaire Bossuet racontant à Louis XIV et à sa cour la chute tragique de Charles 1er d’Angleterre, décapité devant WhiteHall. Que les rois de notre temps, les peuples vainqueurs, méditent aussi la grande leçon qui se déroule sous leurs yeux. Ils ont la force, qu’ils aient la ferme résolution de n’en user que faire régner dans le monde non la violence mais le droit, et qu’ils n’oublient pas dans les règlements à venir que l’injustice appelle l’injustice, et que la vraie paix, comme le proclament nos livres saints, est celle qui a embrassé la justice. 

Publicité
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Aurélie Marsset
Collaboration
Séverine Liatard
Production déléguée
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Collaboration
Anaïs Kien
Production déléguée