France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Juan Gelman
Juan Gelman

*Né à Buenos Aires en 1930, Juan Gelman est tout à la fois poète, traducteur, journaliste et militant révolutionnaire. Son engagement politique l'a contraint à quitter l'Argentine, où il était menacé de mort, en 1975, un peu avant que ne s'installe dans ce pays, de 1976 à 1982, l'une des pires dictatures qu'ait connue l'Amérique latine en un siècle pourtant fertile en horreurs et atrocités. Bien qu'exilé, Juan Gelman ne fut pas épargné. Les militaires séquestrèrent ses deux enfants et sa belle-fille enceinte. Son fils, Ariel, ne reparaîtra pas et c'est seulement tout récemment, après douze ans de recherches, qu'il finira par retrouver sa petite-fille âgée de vingt-trois ans, née en prison, enlevée à sa mère et, comme c'était courant alors, clandestinement « adoptée » en toute impunité par une famille de militaires. *

*Ayant vécu par la suite à Mexico, Juan Gelman devient la conscience poétique de tout un continent, de l'Argentine jusqu'au Mexique. Après Pablo Neruda ou Octavio Paz, il est la voix la plus inventive, combative et néanmoins fraternelle, une voix blessée, traversée de fulgurances et de ténèbres, une vois tendre et violente, la plus juste (au double sens du mot) de la poésie hispano-américaine d'aujourd'hui. *

Publicité

Juan Gelman est mort à Mexico le 14 janvier 2014.

Nous diffusions en janvier 2012, il y a tout juste deux ans, deux entretiens à suivre en sa compagnie, escortée par Jacques Ancet son traducteur au long cours. Voici une nouvelle émission, recomposée à partir des deux, afin de réentendre la langue bouleversante et à jamais tourmentée de Juan Gelman et sa voix, grave et joyeuse.

Au bandoneon à ses côtés, Cesar Strocio.

Références

L'équipe

Sophie Nauleau
Production
Patrick Molinier
Réalisation
Sylvia Favre
Collaboration