France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**Olivier Barbarant ** pour « Élégies étranglées » aux éditions Champ Vallon, collection « Recueil »

Olivier Barbarant
Olivier Barbarant

*Hommage, oraison, tombeau aussi bien, quand notre modernité a tendance à en effacer douloureusement les traces, les Elégies étranglées tentent peu à peu de circonscrire le cataclysme intérieur que représentent la déchéance et/ou la mort des parents. L’hommage aux disparus est ainsi l’occasion d’un cheminement intérieur : à défaut de les avoir sauvés par la voix – il n’y a que de faux orphées – peut-être pourrait-on les aimer en respectant leurs combats, leurs amours, en poursuivant ce qui faisait battre leur cœur. Peut-être l’écriture, ici la déploration élégiaque, est-elle une manière de faire tenir ensemble les éléments démembrés de l’existence, et de retourner vers la vie ce qui la biffe sans pouvoir la nier. *

Publicité
Olivier Barbarant
Olivier Barbarant

4ème de couverture :

Chacun bricole comme il peutUne mystique à sa manièreJ'ai voulu refaire du feuEn agitant de la poussière

*Elle * a pour tombe tes sanglotsEt ta façon pour seul ci-gîtDe confondre le sang et l'eauL'étranglement et l'élégie

Musique

Extraits des albums

" One dark night I left my silent house " de et par Marylin Crispell et David Rothenberg. Label ECM (2010)

" Clarinettes armorigènes " de et par Michel Aumont . Label An Naer Produksion

Références

L'équipe

Sophie Nauleau
Production
Patrick Molinier
Réalisation
Sylvia Favre
Collaboration