Fouille d'une sépulture en plaine de Mandchourie
Fouille d'une sépulture en plaine de Mandchourie
Fouille d'une sépulture en plaine de Mandchourie  -  Pauline Sebillaud /MAFNEC
Fouille d'une sépulture en plaine de Mandchourie - Pauline Sebillaud /MAFNEC
Fouille d'une sépulture en plaine de Mandchourie - Pauline Sebillaud /MAFNEC
Publicité
Résumé

10 000 ans de civilisations en plaine de Mandchourie

avec :

Pauline Sebillaud (chargée de recherche au CNRS, directrice de la mission archéologique franco-chinoise dans le Nord-Est de la Chine).

En savoir plus

La Chine semble aujourd’hui s’ouvrir à l’archéologie et aux collaborations internationales. 

Au cœur de l’Asie du Nord-Est, Pauline Sebillaud, jeune chargée de recherche au CNRS œuvre depuis peu dans la plaine de Mandchourie. De passage en France elle vient nous conter ses découvertes réalisées avec l’université de la province du Jilin. Parmi celles-ci figurent une des plus anciennes productions de céramique de l’humanité, plusieurs tombes à chambre d’époque Lia-o-Jin, la fouille d’ateliers de sel médiévaux sur le site de Yinjiawopu et l’étude de la ville Ming de Jurchen. 

Publicité

Sa découverte la plus incroyable vient d’être réalisée dans une nécropole de Lishu : la découverte d’une médaille miraculeuse française, celle du couvent des sœurs de la charité de Saint-Vincent de Paul, rue du Bac à Paris. Qui, au sein d’une éventuelle communauté chrétienne chinoise pouvait porter une telle médaille ? Enquête…

découverte "miraculeuse" d'une médaille dans une tombe chinoise
découverte "miraculeuse" d'une médaille dans une tombe chinoise
- Pauline Sebillaud /MAFNEC
Références

L'équipe

Vanessa Nadjar
Réalisation