Brennus. Plâtre et bronze. Louis Kley, avant 1891. Musée de Sens
Brennus. Plâtre et bronze. Louis Kley, avant 1891. Musée de Sens  - cl. Musées de Sens – E. Berry
Brennus. Plâtre et bronze. Louis Kley, avant 1891. Musée de Sens - cl. Musées de Sens – E. Berry
Brennus. Plâtre et bronze. Louis Kley, avant 1891. Musée de Sens - cl. Musées de Sens – E. Berry
Publicité

Les Sénons, barbares celtes.

Avec
  • Luc Baray Archéologue et directeur de recherche au CNRS

Peu de peuples gaulois on fait l’Histoire, si ce n’est, dans les dernières heures d’une Gaule libre et indépendante… Les Sénons, voilà une nation qui est rentrée de force dans la grande Histoire et 3 siècles avant la chute d’Alésia, les Sénons dont Florus dira qu’il s’agit d’un peuple né, pour massacrer les hommes, saccager les villes… les Sénons, synonymes d’effroi, incarnés sous les traits d’un homme : « Brennos et sa bande… »

En 386 à la tête d’une formidable armée, Brennus et les Sénons frappent les légions romaines à la bataille de l’Allia, avant de s’emparer de Rome. Rome vit alors la plus grande vexation qu’elle n’ait jamais reçue au point de commémorer durant des siècles, ce traumatique événement le 18 juillet, une « dies Alliensis Nefas » : les Lucariae. 

Publicité

Tite-Live, Plutarque, Dion Cassius l’évoquent : pour s’assurer que les Gaulois ne reviendront prendre Rome, désormais la cité enterre vivants et rituellement deux couples ennemis en 228, 216 et peut-être en 114 avant notre ère….

Brennus l'a dit : Vae Victis 

L'équipe