Grand panneau peint oblique de la grotte de Marsoulas (Haute-Garonne). - © C. Fritz et Al. - CNRS
Grand panneau peint oblique de la grotte de Marsoulas (Haute-Garonne). - © C. Fritz et Al. - CNRS
Grand panneau peint oblique de la grotte de Marsoulas (Haute-Garonne). - © C. Fritz et Al. - CNRS
Publicité
Résumé

Aujourd’hui, les clefs de notre avenir se situent dans l’intelligence de notre passé ! Pourtant, il y a environ 4 millions d’années, l’histoire aurait pu commencer fort mal, rappelons que notre humanité était alors plutôt chétive, sans griffes ni crocs… de surcroît, pas très rapide !

avec :

Marcel Otte (Paléoanthropologue, professeur émérite de Préhistoire de l'Université de Liège. Membre correspondant de l’Institut de Paléontologie Humaine de Paris. Président de la Commission « Paléolithique Supérieur d'Eurasie » - UISPP - CIPSH – UNESCO).

En savoir plus

Dans cette bataille perdue d’avance, dans cette histoire, toute naturelle des règles de la sélection, notre très lointain ancêtre était, toutefois, un peu futé. Rompant les tables des lois biologiques et du déterminisme naturel, le voici, loin des arbres de la forêt primaire, désormais maître du monde…

L’homme s’est engagé dans une destinée qui lui est propre, où seules les lois de sa pensée gouvernent. Ce qui définit l’homme, c’est bien entendu ses créations, « créer ce qui n’a pas encore été fait et notamment l’impossible ». La vie après la mort, l’art, les mythes… jusqu’à la rupture de l’équilibre naturel, phénomène irrémédiable, et nouveau rapport entre l’homme et la nature, le Néolithique, tout à la fois, temps d’innovation, d’expérimentation mais surtout phénomène de non-retour. A l’heure où l’homme n’est pas encore réconcilié avec la Nature, les clefs de notre avenir se situent probablement dans l’intelligence de notre passé.

Publicité
 Grand coquillage de l’espèce Charonia lampas (triton à bosses), auquel ses découvreurs, en 1931, n’avaient pas particulièrement prêté attention, dans la grotte de Marsoulas.
Grand coquillage de l’espèce Charonia lampas (triton à bosses), auquel ses découvreurs, en 1931, n’avaient pas particulièrement prêté attention, dans la grotte de Marsoulas.
- © Carole Fritz et al - CNRS - 2021

Son de la conque de Marsoulas, coquillage découvert dans la grotte de Marsoulas.

12 sec

L’émission est l’occasion d’évoquer la dernière découverte préhistorique sur le territoire français, la mise en évidence d’une conque vieille de 18 000 ans et de culture magdalénienne, exhumée voici 80 ans dans la grotte de Marsoulas et révélant des sons, assurément cavernicoles et peut-être plurimillénaires.

Pour aller plus loin

> Le site de Marcel Otte.

> Page wikipédia de la grotte de Marsoulas.

> Article "Ce coquillage fait résonner des sons vieux de 18 000 ans" (site du CNRS).

> La grotte de Marsoulas (Site du CREAP - Centre de Recherche et d'Etudes pour l'Art Préhistorique).

Vidéo "La grotte de Marsoulas" (2011 - Ministère de la Culture).

Vidéo "Marsoulas, la grotte oubliée" (site passésimple.net).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Jeanne Delecroix
Collaboration
Sandrine Chapron
Collaboration
Vanessa Nadjar
Réalisation