Mosaïque de Penthée, IIe siècle, fouilles de Nîmes - © Denis Gliksman / Inrap
Mosaïque de Penthée, IIe siècle, fouilles de Nîmes - © Denis Gliksman / Inrap
Mosaïque de Penthée, IIe siècle, fouilles de Nîmes - © Denis Gliksman / Inrap
Publicité
Résumé

Tout se fouille, d’ailleurs l’archéologue fouille tout ! Mais pour autant pourrait-il fouiller quelques récits fondateurs… comme les mythes ?

avec :

Julien D'Huy (Chercheur à l’Institut des Mondes Africains, UMR 80171 du CNRS.).

En savoir plus

Les mythes de la Préhistoire  

Fouiller des mythes, c’est pourtant ce que le magazine d’archéologie fait ce soir à l’aide des outils les plus sophistiqués de la phylogénie, qui permettent de découvrir leurs lointaines origines, comme leur cheminement au gré du peuplement humain de la planète… 

L’archéologue aime s’avoir ce qu’il cherche, car il ne trouve que ce qu’il connaît. Un mythe est donc un récit, qui évoque l’origine et le pourquoi des choses, la vérité sur le monde, du moins pour le peuple qui possède ce récit.  

Publicité

Le mythologue étudie ces récits dans une perspective anthropologique, afin de mieux comprendre l’humanité, mais désormais à l’aide d'outils très puissants mais aussi particulièrement complexes. Ceux-ci permettent, par exemple, d’expliquer pourquoi un mythe Dogon, relatant le vol du pouvoir des femmes par les hommes, est un thème que l’on retrouve en Australie ou en Terre de Feu : affaire de liens ou de convergence ?  

Détail de l'« amphore d'Éleusis », une amphore funéraire proto-attique : Ulysse et ses compagnons perçant l'œil du cyclope Polyphème
Détail de l'« amphore d'Éleusis », une amphore funéraire proto-attique : Ulysse et ses compagnons perçant l'œil du cyclope Polyphème
- © Napoleon Vier / Wikipédia

Le mythe de Polyphème, fameux cyclope d’Ulysse, est un récit fondateur originaire d’Asie centrale ou d’Europe méditerranéenne, qui possède un long cheminement vers les zones nordiques de l’ancien monde, mais aussi en Amérique du Nord, et cela dès le paléolithique supérieur. Chaque version du mythe s'organise selon un gradient géographique. Mais, au-delà de sa diffusion, peut-on retrouver à nouveau son récit originel, un «  proto-mythes » en quelque sorte ? 

Ancienne mosaïque romaine montrant un combat entre une amazone et un guerrier (env. 4è siècle après notre ère)
Ancienne mosaïque romaine montrant un combat entre une amazone et un guerrier (env. 4è siècle après notre ère)
- © Jacques Mossot / Wikipédia

« Le plongeon cosmogonique », « le matriarcat primitif », « la femme-oiseau » (hybride et surnaturelle), sont autant de mythes remontant dans les profondeurs du temps, mais aussi ayant cheminés avec les migrations humaines.  

S’il est difficile de savoir si les « Hommes modernes », avant leur sortie d'Afrique, il y a quelques 300 000 ans, croyaient en une vie après la mort, Julien d’Huy, chercheur à l’Institut des Mondes Africains (CNRS), a proposé une analyse statistique des mythes afin de montrer qu'elles étaient les croyances les plus probables des premiers Homo Sapiens.

Les jeunes filles cygnes - swan maidens (femmes-oiseaux) - tableau de Walter Crane (1894) exposé à Londres
Les jeunes filles cygnes - swan maidens (femmes-oiseaux) - tableau de Walter Crane (1894) exposé à Londres
- © Peter Nahum / wikimédia
Références

L'équipe

Vincent Charpentier
Vincent Charpentier
Sandrine Chapron
Collaboration
Vanessa Nadjar
Réalisation