L’odieux assassinat de Galswinthe, reine des Francs en 568,  Peinture d’E. Philastre 1846
L’odieux assassinat de Galswinthe, reine des Francs en 568,  Peinture d’E. Philastre 1846  - Vincent Charpentier
L’odieux assassinat de Galswinthe, reine des Francs en 568, Peinture d’E. Philastre 1846 - Vincent Charpentier
L’odieux assassinat de Galswinthe, reine des Francs en 568, Peinture d’E. Philastre 1846 - Vincent Charpentier
Publicité

Après Clovis, le déluge ?

Avec
  • François Cornut-Gentille député-maire de Saint-Dizier
  • Marie-Cécile Truc Archéologue médiéviste à l’Inrap
  • Bruno Dumezil maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, spécialiste du haut Moyen-Age

La récente réforme territoriale a créé de nouvelles régions. L’une d’elles, s’appelle désormais « Grand Est » mais la « Nouvelle Austrasie » fut longtemps en lice. La Nouvelle Austrasie ? Lointaine héritière d’un brillant passé à tout jamais perdu, vaste royaume franc rivalisant avec Neustrie et Septimanie.

Qui se souvient de Childebert et de Brunehilde, de Théodebert, Théodoric, ou de Théodebald ? Assurément les historiens médiévistes et quelques archéologues du haut moyen âge, qui en retrouvent les traces. Pour preuves l’exceptionnelle découverte de trois tombes d’aristocrates, à Saint-Dizier proches ou familiers de la famille royale… d’Austrasie

Publicité

L'équipe