Pierre Encrevé
Pierre Encrevé
Pierre Encrevé ©Radio France - Colette Fellous
Pierre Encrevé ©Radio France - Colette Fellous
Pierre Encrevé ©Radio France - Colette Fellous
Publicité
Résumé

Balade sonore et picturale dans Paris, avec le linguiste Pierre Encrevé, amoureux de la langue française et de l'art, défenseur des idiomes régionaux et spécialiste de Pierre Soulages.

avec :

Pierre Encrevé (Linguiste).

En savoir plus

C’est au milieu des archives de Pierre Soulages, près de son atelier de la rue Monge, que la conversation avec Pierre Encrevé a pris naissance pour ce Carnet nomade. Dans ce bureau, justement, on voit la première affiche consacrée à Soulages, en 1957, à Paris, pour l’exposition de la galerie Berggruen. Pierre Encrevé avait dix-sept ans et l'émotion devant cette affiche reste encore pour lui très vive, elle explique pourquoi depuis tant d’années il n’a pas cessé d’observer, d’admirer et d’analyser l’oeuvre de Soulages autant que sa personne. A la fois linguiste, phonologue, professeur à L’Ecole des hautes Etudes en Sciences Sociales, Pierre Encrevé aime la langue et la création artistique sous toutes ses formes, l’écouter et le suivre dans Paris est un vrai plaisir car il nous fait rencontrer au détour d’une rue ou d’un jardin des voix et des présences anciennes, Lacan, Foucault, Rabelais et aussitôt elles apparaissent…..

Au cours de sa vie, Pierre Encrevé a multiplié les casquettes professionnelles. Socio-linguiste, ethnologue, critique d'art, il a également été conseiller de l'ancien Premier ministre, Michel Rocard. Depuis qu'il est enfant, Pierre Encrevé est fasciné par l'oeuvre de Pierre Soulages, qu'il n'a jamais cessé d'observer et d'aimer. Il se confie sur son rapport à l'art et la création, qui ont toujours rythmé sa vie : 

Publicité

L'art est l'objet qui crée et qui change le rapport que nous avons au monde et aux autres. Une véritable oeuvre d'art pour moi, c'est ça, c'est quelque chose qui transforme mon rapport aux autres. Pierre Encrevé 

Pierre Encrevé nous reçoit dans son ancien bureau, situé rue Monge, à Paris. Un lieu de travail et de mémoire pour le linguiste, qui lui a été indiqué par son ami Pierre Soulages. Pierre Encrevé devient l’incontestable spécialiste du peintre, en publiant notamment le catalogue raisonné de la peinture sur toile de Soulages : 

Je suis arrivé dans ce bureau en 1991, juste après la fin de mes services auprès de Michel Rocard. Soulages m'a dit "Tu reprends tes cours à l'université dans quatre mois, tu vas avoir un trou, tu vas être déprimé. Voilà les clés de mon bureau à côté de mon atelier, tu as toutes les archives, tu peux commencer dès demain à travailler sur le catalogue raisonné. Pierre Encrevé

Soulages dit toujours qu'une oeuvre est le lieu d'un triple rapport : celui qui l'a faite, l'objet et celui qui regarde. Selon que ce rapport fonctionne d'une manière ou d'une autre, l'oeuvre n'est pas la même. L'oeuvre est aussi en partie produite par celui qui la voit. Si on peut établir un lien entre celui qui produit l'oeuvre et nous-même, c'est exceptionnel. Pierre Encrevé 

Soulages est certainement le peintre qui a le plus travaillé la lumière. La lumière est son instrument, et c'est aussi comme une matière qu'il peut travailler. Pierre Encrevé 

Après le bureau, Pierre Encrevé et Colette Fellous  déambulent dans le quartier du Luxembourg, à Paris, pour rappeler sa jeunesse et ses études, quand le linguiste arrive à Paris en 1957. C'était les débuts de la guerre d'Algérie, et Paris est bien sombre : 

Une des choses étonnante à Paris, c'est la multitude de gens que l'on peut rencontrer... Des mendiants aux gens célèbres, que l'on croise comme ça, par hasard. Je me souviens avoir croisé Samuel Beckett et Marguerite Duras quand je suis arrivé à Paris. Tout un tas de gens formidables ! Pierre Encrevé 

Pour moi, Paris, ça été aussi la rencontre avec les sciences humaines. Quand j'ai commencé à être étudiant, j'ai fait des lettres et de la théologie protestante. À la Sorbonne, j'ai eu la chance d'avoir Jacqueline de Romilly comme professeure. Elle avait un rapport sacré à sa matière. Pierre Encrevé 

En 1993, Pierre Encrevé est élu à l’EHESS  à une chaire de "linguistique variationniste" : il étudiait à la fois la structure de la langue mais il était tout aussi attentif à son caractère de fait social :

Un bébé différencie la langue de sa mère d'une autre langue. Un bébé de cinq jours est capable de faire une chose que ni vous, ni moi, ne savons faire, c'est-à-dire simplement, à l'écoute, analyser la mélodie, la prosodie de deux langues différentes. La rapidité avec laquelle l'enfant construit la grammaire, c'est tout à fait stupéfiant. L'enfant est un grammairien bien plus puissant que l'adulte. Pierre Encrevé 

Plusieurs livres de Pierre Encrevé :

Soulages. Les papiers du musée. Album Gallimard

Conversations sur la langue française. Avec Michel Braudeau. Ed. Gallimard

Entretiens avec Pierre Soulages. BNF et Musée Soulages de Rodez

Soulages, L’Oeuvre complet. Ed. du Seuil

A signaler : 

Mara Goyet : Jules Ferry et l’enfant sauvage. Sauver le collège. Flammarion

Nathalie Kuperman : La loi sauvage. Ed. Gallimard

Olivier Guez : La révolution de Jacques Koskas. Ed. Belfond

Musiques :

Outro par Grand Pianoramax

Undertow par Léonard Cohen

You will return par David Lang

The wire par Low Anthem

Diastole par Geisweiller Mohini

Pourquoi vous par Françoise Hardy

Références

L'équipe

Colette Fellous
Production
Vincent Decque
Réalisation
Thierry Beauchamp
Collaboration